»
»
»
Consultation

"80 km/h" : le gouvernement fera-t-il marche arrière ?

"80 km/h" : le gouvernement fera-t-il marche arrière ?

Alors que le gouvernement avait assuré ne pas vouloir revenir sur les mesures déjà mises en place depuis l'arrivée d'Emmanuel Macron au pouvoir, une marche arrière sur la limitation à 80 km/h n'est pas exclue...

'80 km/h' : le gouvernement fera-t-il marche arrière ?
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Une des premières mesures prise durant le quinquennat d'Emmanuel Macron pourrait-elle disparaître rapidement ? C'est en tout cas ce qu'a laissé entendre le président de la République lors du lancement du Grand débat national dans l'Eure mardi...

Le président de la République ouvert au dialogue

"Il n'y a pas un président de conseil départemental qui n'a pas pris ses responsabilités sur la vitesse, quand il voyait que sur une route, il y avait un problème (...) Peut-être que par le dialogue, on peut trouver quelque chose de plus pragmatique", a déclaré le chef de l'Etat devant des maires de Normandie.

L'abaissement de la vitesse de 90 km/h à 80 km/h sur les routes secondaires est particulièrement décrié depuis sa mise en place, le sujet figurera donc en bonne place au coeur du grand débat.

Cette limitation est valable partout sur le territoire sans exception et de nombreux élus demandent à ce qu'elle soit réservée à des zones dangereuses seulement... Depuis la mise en place de cette mesure, le gouvernement n'a cessé de répéter qu'une évaluation aurait lieu au bout de deux ans, soit en juillet 2020 afin d'évaluer son efficacité...

Une mesure efficace ?

"Elle vise à sauver des vies et des centaines de blessés grave", avait déclaré Christophe Castaner, ministre de l'Intérieur en octobre dernier... "Si on établit le fait qu'elle contribue à faire baisser le nombre de morts sur la route, alors j'aurais la fierté d'avoir assumé l'impopularité de la mesure, et en même temps de savoir qu'elle aura permis de sauver des vies", avait ajouté le ministre de l'Intérieur.

Selon des expertises, 300 à 400 vies pourraient être sauvées et 2 à 3.000 accidents graves évités. L'État estime ainsi que cette mesure représentera une dépense comprise entre 6 et 12 millions d'euros.

Le Grand débat pour résoudre les conflits

Durant le grand débat qui a démarré mardi par un échange de près de 7 heures entre les maires et Emmanuel Macron, la question de cette limitation de vitesse sera discutée à nouveau. Le gouvernement a pourtant répété à plusieurs reprises que les lois déjà mises en vigueur depuis le début du quinquennat ne seraient pas modifiées ni discutées, notamment la suppression de l'ISF... Mais dans le cadre des 80 km/h, il semble que l'on se dirige vers une évolution du texte qui conditionnera l'abaissement de la vitesse aux zones répertoriées accidentogènes...

©2019,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com