40% de la nourriture produite chaque année est jetée, selon une étude du WWF

40% de la nourriture produite chaque année est jetée, selon une étude du WWF

Plus de 2,5 milliards de tonnes d'aliments ne sont pas consommées chaque année, selon un rapport de l'ONG WWF et de la chaîne de supermarchés britannique Tesco.

40% de la nourriture produite chaque année est jetée, selon une étude du WWF
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Faut -il produire davantage de nourriture pour faire face à la hausse de la population mondiale ? Non, répond l'ONG WWF, qui livre les conclusions d'une étude réalisée avec Tesco, la plus grande chaîne de supermarchés britannique.

Ces recherches montrent que plus de 2,5 milliards de tonnes d'aliments ne sont pas consommées chaque année, ce qui représente environ 40% de toute la nourriture produite. Cette dernière pourrait pourtant aider à lutter contre l'insécurité alimentaire mondiale, estime le WWF, qui rappelle qu'entre 720 et 811 millions de personnes étaient confrontées à la faim en 2020, en forte hausse par rapport à 2019...

L'industrie alimentaire produit plus que les voitures

"Grâce à une meilleure distribution, une grande partie de cette nourriture pourrait nourrir bon nombre de ces personnes... Cela signifie que nous ne devons pas simplement produire plus de nourriture pour nourrir plus de personnes. Et réduire l'empreinte environnementale de notre production alimentaire est impératif si nous voulons atteindre les objectifs climatiques et naturels", peut-on lire dans un communiqué.

Sur la base des nouvelles données, le gaspillage alimentaire mondial contribue à 10% de nos émissions mondiales de gaz à effet de serre, et non aux 8% estimés auparavant. Cela équivaut à près du double des émissions annuelles produites par toutes les voitures conduites aux États-Unis et en Europe.

Gâchis...

Ces émissions sont en grande partie dues à la production alimentaire, qui nécessite une énorme quantité de terre, d'eau et d'énergie. Une superficie de la taille du sous-continent indien (4,4 millions de km2) et un volume d'eau équivalent à 304 millions de piscines olympiques sont nécessaires pour produire de la nourriture... qui ne quittera jamais la ferme.

"Ces statistiques stupéfiantes n'incluent pas les ressources supplémentaires utilisées pour produire des aliments qui sont gaspillés plus loin dans la chaîne d'approvisionnement, ni l'énergie utilisée pour les récolter, les transformer et les transporter. Pire encore, les aliments non consommés qui finissent dans les décharges libèrent du méthane en pourrissant - le méthane est huit fois plus puissant que le carbone en ce qui concerne le réchauffement climatique", détaille le WWF.

Les pays riches mauvais élèves

Le rapport montre que les pertes par habitant au stade de l'exploitation sont généralement plus élevées dans les régions industrialisées. Malgré une mécanisation agricole plus élevée, les pays les lus riches d'Europe, d'Amérique du Nord et d'Asie, qui représentent 37% de la population, contribuent à 58% des récoltes jetées dans le monde...

©2021

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !