Accueil
»
Actualités
»
Economie
»
Consultation

300 hôtels du groupe Accor destinés aux malades du Covid-19

300 hôtels du groupe Accor destinés aux malades du Covid-19

Le PDG du groupe hôtelier Sébastien Bazin a indiqué que plus de 300 établissements sont déjà volontaires "pour accompagner le monde médical".

300 hôtels du groupe Accor destinés aux malades du Covid-19

(Boursier.com) — Nouveau geste d'Accor dans la lutte contre la pandémie de coronavirus... Après avoir mobilisé ses hôtels pour accueillir le personnel soignant, le PDG du groupe hôtelier Sébastien Bazin a annoncé sur 'France Inter' mettre à disposition, en collaboration avec l'APHP et des collectivités en Île-de-France, une partie de ses établissements pour des malades du Covid-19.

"On a déjà plus de 300 hôtels volontaires pour accompagner le monde médical... Cela a été décidé hier (mercredi). Avec les hôpitaux d'Aubervilliers, Bichat et la Salpêtrière, dès jeudi soir, nous mettons à disposition des chambres pour des personnes atteintes du virus et asymptomatiques, mais qui sont contaminantes", a-t-il expliqué...

Les chambres seront facturées "au prix coûtant", soit "entre 30 et 50 euros", a-t-il ajouté, précisant que "la seule condition, c'est que les propriétaires hôteliers soient d'accord"...

Une réouverture le 1er juin ?

"On avait lancé il y a trois semaines avec l'APHP une plateforme de réservation pour le personnel soignant, pour les femmes battues et plein d'autres personnes. Il y avait eu 25.000 personnes en l'espace de 20 jours dans les hôtels du groupe Accor", a rappelé Sébastien Bazin.

Concernant la prolongation du confinement et plus précisément les mesures qui toucheront l'hôtellerie après le 11 mai, le patron du groupe hôtelier s'est dit "terriblement agacé". Mais selon lui, "on ne va pas être furieux et essayer d'intervenir avec des propositions concrètes". "J'espère que l'on pourra nous autoriser à rouvrir les réservations à partir du 1er juin, il est grand temps de se projeter en avant !", a-t-il affirmé.

75% du personnel au chômage partiel ou technique

Pour rappel, Accor, durement touché par la crise du coronavirus, a mis les deux tiers de ses hôtels à l'arrêt. "C'est un drame, Accor va s'en sortir", a assuré Sébastien Bazin, avant de préciser : "On a 2,5 milliards d'euros en trésorerie..., mais des dizaines de milliers d'opérateurs indépendants n'ont pas les moyens d'attendre".

Entre le 20 et le 30 mars, "nous avons imposé à 220.000 personnes, soit 75% de nos 300.000 collaborateurs de ne pas revenir le 1er avril", a expliqué le PDG. "Cest la pire décision de ma vie... Si en France, le personnel bénéficie d'un régime favorable, ce n'est pas le cas au Chili, au Laos ou même aux Etats-Unis, et ça c'est dégueulasse", a-t-il estimé.

©2020,

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !