»
»
»
Consultation

2016, l'année du grand retour du Bitcoin

2016, l'année du grand retour du Bitcoin

Le cours de la devise virtuelle a plus que doublé de valeur cette année face au dollar, à l'euro et au yuan chinois. Les spéculateurs chinois comme les Indiens se ruent sur les Bitcoins. De son côté, Washington cherche désormais à réglementer...

2016, l'année du grand retour du Bitcoin
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Après la débâcle de la plate-forme japonaise MtGox en 2014, le cours et les encours du Bitcoin avaient plongé... La monnaie virtuelle a cependant fait un retour triomphal en 2016, qui coïncide avec la très forte influence de la Chine sur ce marché naissant, ainsi qu'à une perte de confiance des populations vis-à-vis des gouvernements et des banques centrales...

Le cours du Bitcoin a ainsi plus que doublé de valeur cette année face au dollar, franchissant fin décembre le seuil des 950$, et a été multiplié par 2,4 par rapport au yuan chinois. Face à l'euro, le Bitcoin a aussi plus que doublé, passant de 393 euros à 896 (+130%) !

Meilleure performance annelle parmi tous les actifs financiers

La monnaie virtuelle a inscrit ainsi la meilleure performance parmi les devises mondiales : après lui, les plus fortes hausses de l'année reviennent au rouble russe (+21% face au dollar) et au real brésilien (+20%), deux devises qui ont rebondi après une année 2015 difficile, ainsi qu'à la couronne islandaise (+12%), qui est cependant encore loin d'avoir retrouvé son niveau précédant la crise financière de 2008...

Au passage, le Bitcoin s'affiche aussi comme l'actif financier le plus performant de l'année 2016, toutes catégories confondues (devises, indices d'actions et obligataires, or, matières premières etc.)

Dans certains pays, dont la Chine, les investisseurs considèrent désormais le Bitcoin comme une nouvelle valeur-refuge (aux côtés de l'or), peu influencée par les changements de régulation des gouvernements et les aléas de la politique monétaire des banques centrales.

95% de volumes mondiaux échangés en Chine

Depuis la faillite de la plateforme MTGox, la Chine s'est imposée comme la patrie d'adoption de la monnaie virtuelle, d'une part parce que les sociétés de "minage" qui valident les transactions, y sont désormais basées, mais aussi parce que les particuliers chinois se sont rués sur la devise virtuelle, à la recherche de placements spéculatifs plus juteux que les marchés boursiers.

La chute de plus de 7% de la monnaie chinoise, le yuan renminbi depuis le début de l'année, qui s'est accélérée avec l'élection de Donald Trump à la Maison Blanche, a encouragé les spéculateurs chinois à parier sur le Bitcoin.

Trois bourses chinoises, Okcoin (43,1%), Huobi (33,3%), et btcchina (19,5%), se sont ainsi accaparé 95% des volumes mondiaux sur les 6 derniers mois. La devise progresse lorsque le yuan baisse mais aussi lors de crises politico-financières : crise chypriote, Brexit, mais aussi l'élection de Donald Trump, qui a fait grimper le Bitcoin de 4% le 9 novembre dernier...

Une protection contre la "démonétisation" en Inde

Par ailleurs, l'Inde a découvert récemment les avantages de la devise numérique, au moment où les autorités ont annoncé en novembre la suppression brutale des billets de 500 et 1000 roupies, afin de lutter contre la corruption et l'économie parallèle...

Cette opération choc de démonétisation d'une grande partie des billets de banque indiens a cependant entraîné le chaos dans le pays, une chute du cours de la roupie, et une perte de confiance dans la monnaie indienne, ce qui a contribué à alimenter une forte hausse de la demande de Bitcoin...

Des variations de 20% par jour

La devise numérique est en effet loin d'être un placement de tout repos... La plateforme Mt. Gox a fait faillite en février 2014 après le vol de 750.000 Bitcoins appartenant à ses clients en raison d'une faille de sécurité. Jusqu'à présent, les experts relèvent qu'une bourse du Bitcoin sur trois a été victime de vol et d'intrusion, et une sur deux a fermé depuis 2009...

En outre, la monnaie virtuelle est très volatile, avec des variations pouvant atteindre 20% en très peu de temps. En août dernier, le Bitcoin avait ainsi plongé de 23% face au dollar en une séance, après la révélation d'un vol de près de 120.000 bitcoins (environ 65 millions de dollars), sur une des plus importantes plateformes d'échange, Bitfinex, basée à Hong Kong.

Le fisc américain réclame les données de millions d'utilisateurs de Bitcoin

En outre, les transactions en Bitcoin étant discrètes et anonymes, elles sont souvent utilisées par les trafiquants de drogue et d'autres produits illicites, ainsi que par les cybercriminels qui rançonnent les internautes via des logiciels malveillants (rançongiciels). Une situation qui entraîne une surveillance accrue de la part des gouvernements...

Les Etats-Unis ont choisi d'attaquer par la voie fiscale, en exigeant que Coinbase, une importante plateforme de Bitcoins, leur fournisse les données concernant plusieurs millions de ses utilisateurs depuis l'année 2013...

©2017-2018,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com