»
»
»
Consultation

1ère concertation pour définir les contours du futur "revenu universel d'activité"

1ère concertation pour définir les contours du futur "revenu universel d'activité"

Les concertations sont menées avec les représentants des associations, des collectivités territoriales et des partenaires sociaux. Elles doivent s'étaler jusqu'au mois de décembre.

1ère concertation pour définir les contours du futur 'revenu universel d'activité'
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Le gouvernement a donné jeudi le coup d'envoi d'une concertation pour définir le Revenu universel d'activité, vaste réforme sociale prévue pour 2020 qui envisage de fusionner le "plus grand nombre possible" d'indemnisations afin de gagner en simplicité, et de combattre la pauvreté en France.

Confié à Fabrice Lenglart, rapporteur général de la réforme, et Olivier Noblecourt, délégué interministériel à la prévention et à la lutte contre la pauvreté, un comité d'orientation stratégique remettra ses travaux au Premier ministre avant la fin de l'année 2019. Selon le gouvernement, près de 30% des candidats au revenu de solidarité active (RSA) ne demandent pas cette subvention en raison de la complexité de la procédure.

Les réunions sont menées avec les représentants des associations, des collectivités territoriales et des partenaires sociaux. Elles doivent s'étaler jusqu'au mois de décembre.

Parcours d'insertion

Emmanuel Macron avait précisé lors de la présentation de sa stratégie de lutte contre la pauvreté qu'il comptait changer la philosophie encadrant le système de subventions. Les bénéficiaires auront notamment l'obligation de s'inscrire dans un parcours d'insertion et ne pourront refuser plus de deux offres raisonnables d'emploi ou d'activité, avait-il expliqué.

Le comité d'orientation stratégique se penchera d'abord sur la fusion de la prime d'activité, du revenu de solidarité active (RSA) et des aides personnalisées au logement (APL). Il évaluera ensuite la possibilité d'intégrer des prestations telles que l'allocation aux adultes handicapés (AAH) et l'allocation supplémentaire d'invalidité (ASI), ou encore la garantie jeune et le minimum vieillesse.

En prenant en compte les conjoints et les enfants à charge, environ sept millions de personnes, soit 11 % de la population, sont couvertes par les minima sociaux, selon la direction de la recherche, des études, de l'évaluation et des statistiques (DREES). Fin 2016, 1,86 millions de ménages bénéficiaient du RSA, soit 3,83 millions de personnes (conjoints et enfants compris).

©2019,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com