Accueil
»
Actualités
»
Economie
»
Consultation

110 km/h sur autoroute : Elisabeth Borne se dit favorable "à titre personnel"

110 km/h sur autoroute : Elisabeth Borne se dit favorable "à titre personnel"

La ministre de la Transition écologique a toutefois souligné l'importance,"sur des sujets comme ceux-là, de vérifier qu'il y a aussi une adhésion des Français et de ceux qui sont directement concernés"...

110 km/h sur autoroute : Elisabeth Borne se dit favorable 'à titre personnel'
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Après les 80 km/h sur les départementales, la limitation de vitesse sera-t-elle réduite à 110 km/h sur les autoroutes ? Interrogés sur cette mesure, qui a été retenue par la Convention Citoyenne pour le climat ce week-end, les ministres concernés sont presque tous allés dans le sens de cette proposition. "A titre personnel", la ministre de la Transition écologique s'est dit "favorable".

"Si on baisse la vitesse, on réduit de 20% les émissions de gaz à effet de serre... A titre personnel, oui je suis favorable, mais je ne prends pas tous les matins ma voiture pour faire 30 km aller-retour sur l'autoroute", a expliqué Elisabeth Borne sur 'BFMTV'.

La ministre a toutefois souligné l'importance,"sur des sujets comme ceux-là, de vérifier qu'il y a aussi une adhésion des Français et de ceux qui sont directement concernés, ce qui n'est pas mon cas", alors que la proposition révélée depuis le 18 juin a déjà suscité de vives réactions.

Au sein de la Convention, elle n'a d'ailleurs été adoptée qu'à 60% des voix, quand la plupart des mesures obtenaient des scores au-delà de 90%...

La mesure soumise à un référendum ?

"Ces restrictions de vitesse ont trait à l'écologie, à la sécurité routière, aux rapport qu'ont les Français [...] à leurs libertés, ce sont des beaux sujets de démocratie", a estimé également le secrétaire d'Etat aux Transports Jean-Baptiste Djebbari sur 'RTL', ajoutant que "cette proposition pourrait, si le président en décide ainsi, s'insérer dans une série de propositions [...] soumises à un référendum consultatif".

De son côté, la secrétaire d'Etat auprès du ministre de l'Economie Agnès Pannier-Runacher a dit ne pas être opposée "d'un point de vue personnel". "En revanche, j'ai entendu ce qu'ont dit les Français sur les 80 km/h, et je pense qu'on ne peut pas le balayer d'un revers de main", a-t-elle toutefois ajouté sur 'Europe 1'.

Les bénéfices écologiques remis en cause

La colère se fait déjà entendre du côté des automobilistes... Selon 40 millions d'automobilistes, "cette mesure ne permettrait ni d'améliorer la sécurité des usagers, ni de réduire l'impact des déplacements routiers sur le climat", mais "elle aurait en revanche un coût économique très élevé pour la société". Une pétition a été lancée par l'association, qui a déjà recueilli 400.000 signatures en deux jours.

De son côté, France Nature Environnement estime que le gain en termes d'émissions est "tout à fait bénéfique pour l'environnement". "Plus on va vite, plus on va consommer de l'énergie fossile et plus on dégage d'émissions de polluants", a souligné à 'franceinfo' Geneviève Laferrère, du réseau Transport et mobilités durables de l'association.

©2020,

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !