Accueil
»
Actualités
»
Economie
»
Consultation

1.645 euros, c'était le niveau de vie médian des Français en 2012

1.645 euros, c'était le niveau de vie médian des Français en 2012

Il a reculé de 1,0% en euros constants par rapport à l'année précédente, selon le pointage de l'Insee publié mardi matin.

1.645 euros, c'était le niveau de vie médian des Français en 2012
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — 19 .740 euros, soit 1.645 euros par mois... Le niveau de vie médian de la population a reculé en 2012, de 1,0% en euros constants par rapport à l'année précédente, selon le pointage de l'Insee publié mardi matin. "Ce montant partage la population en deux, la première moitié ayant moins et la seconde ayant plus", rappelle l'institut de la statistique. Depuis le début de la crise, en 2008, il accuse un recul de 0,3% par an en moyenne, alors qu'il avait progressé annuellement de 1,8% en moyenne entre 2004 et 2008.

Les plus aisés sont touchés

L'Insee rappelle que les revenus supérieurs à la médiane s'en étaient mieux tirés que les autres en 2011, mais la donne a changé : la baisse pour l'année 2012 a touché toutes les tranches et plus particulièrement les 10% les plus aisés, qui accusent pour leurs revenus un repli de 2,0% après +2,2% en 2011). Le recul est mois sensible pour les 10% les plus modestes, avec -1,2%, après -0,8% en 2011, -1,4% en 2010 et -1,2% en 2009).

Point positif de cette étude : les inégalité se sont légèrement réduites en 2012, pour retrouver leur niveau de 2010. "Entre le premier décile, niveau de vie plafond des 10% les plus modestes, et le neuvième décile, niveau de vie plancher des 10% les plus aisés, le rapport passe de 3,6 en 2011 à 3,5 en 2012 (après 3,5 en 2010)", explique l'institut de la statistique. Par ailleurs, l'indice de Gini, qui mesure le degré d'inégalité des niveaux de vie passe de 0,306 à 0,303.

Recul pour les produits d'assurance-vie

L'institut avance notamment une explication à ce phénomène. Les revenus du patrimoine, "dont la hausse en 2011 avait contribué à l'accroissement des inégalités", ont enregistré un recul en 2012, notamment ceux générés par les produits d'assurance-vie. A noter que les 10% de Français les plus aisées affichent des revenus du patrimoine représentant 25% le leur revenu disponible, alors que ce chiffre chute à moins de 6 % pour le reste de la population. Pour les Français les plus pauvres, c'est la montée du chômage qui a pesé, couplée à la progression inférieure à l'inflation des prestations sociales.

Dans cette étude, l'Insee s'est aussi penchée sur le taux de pauvreté des Français. En 2012, 8,5 millions de personnes vivaient sous le seuil de pauvreté, fixé à 60% du revenu médian (987 euros par mois), soit 13,9% de la population française contre 14,3% un an plus tôt. "Ce recul du taux de pauvreté au seuil de 60 % du niveau de vie médian s'inscrit toutefois dans un contexte où ce niveau de vie médian recule lui-même de 1,0 % ; il n'est pas le signe d'une hausse du niveau de vie des catégories les moins favorisée", explique dans sa note l'institut de la statistique. En 2012, la moitié des personnes pauvres vivaient en France avec moins de 784 euros par mois, un plus bas depuis 2006.

©2014-2021,

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !