Cotation du 15/10/2021 à 17h35 Worldline +0,26% 68,540€

Worldline : l'activité terminaux de paiement serait ciblée par 3 fonds américains

Worldline : l'activité terminaux de paiement serait ciblée par 3 fonds américains
Worldline : l'activité terminaux de paiement serait ciblée par 3 fonds américains
Crédit photo © Société Worldline

(Boursier.com) — Worldline avance de 1% à 79,2 euros à l'ouverture du marché parisien alors que l'actualité autour du groupe est dominée par des rumeurs concernant l'activité de terminaux de paiement issue du rachat d'Ingenico. Selon des informations dévoilées par 'Les Echos' vendredi soir, les fonds Apollo, Cerberus et Platinum Equity auraient remis des offres de rachat indicatives au cours des derniers mois, valorisant l'activité en question près de 2,5 milliards d'euros. Worldline pourrait néanmoins conserver une participation minoritaire dans la branche Terminaux, ont précisé des sources du quotidien.

"Comme d'habitude, Worldline ne commente pas les rumeurs ; cette revue stratégique est en bonne voie et le groupe envisage de l'avoir menée à son terme en 2021", a de son côté indiqué un porte-parole du spécialiste des paiements électroniques. Depuis le rachat d'Ingenico, les bruits de couloir relatifs à l'activité de Terminaux vont bon train.

La vente de la division Terminaux est un important catalyseur à court terme pour le titre Worldline, affirme Bryan Garnier. Cependant, le niveau de prix évoqué n'entraînerait pas une augmentation immédiate de son cours cible, bien qu'il augmenterait de manière significative la flexibilité de Worldline pour sa ou ses prochaines opérations de croissance externe. De plus, alors que les bases de comparaison deviennent beaucoup plus faciles, et que les économies européennes s'ouvrent à nouveau, le flux de nouvelles autour de la société ne devrait être que positif pour le reste de l'année. De quoi confirmer un conseil 'achat' et un objectif de 90 euros.

©2021
Attention, notre rubrique "Rumeurs" se veut l'écho des informations qui circulent dans les salles de marché. Ces rumeurs ne pouvant être vérifiées, elles doivent donc être considérées avec précaution.