»
»
»
»
Consultation
Cotation du 19/02/2019 à 17h35 LafargeHolcim +0,76% 42,640€
  • LHN - CH0012214059
  • SRD
  •   PEA
  •   PEA-PME
  • Consensus Conserver
  • + Ajouter à : Mes portefeuilles | Mes Listes

LafargeHolcim, le Quai d'Orsay savait pour la Syrie ?

LafargeHolcim, le Quai d'Orsay savait pour la Syrie ?
LafargeHolcim, le Quai d'Orsay savait pour la Syrie ?
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — En 2012, l'Ambassadeur de France en Syrie a rencontré des dirigeants de Lafarge pour évoquer la situation de la cimenterie de Jalabiya, cette installation qui a continué à fonctionner pendant une partie du conflit qui a embrasé le pays, a priori grâce au versement de pots-de-vin aux belligérants. L'ancien ambassadeur a écrit aux juges en charge de l'enquête pour le révéler, a appris 'Libération' après avoir obtenu le courrier. Cependant, il nie avoir conseillé la poursuite de l'activité de l'usine. Un des dirigeants de Lafarge mis en cause avait indiqué aux juges qu'il avait eu plusieurs rencontres avec l'ambassadeur, qui aurait été au courant du racket et qui aurait recommandé de maintenir l'activité en jugeant que les remous ne dureraient pas. L'intéressé affirme ne pas avoir tenu ces propos et évoque donc une seule rencontre.

Au Quai d'Orsay, on rappelle que les documents demandés par la justice lui sont transmis et qu'aucun de ses personnels n'est mis en cause dans le dossier en cours. Une ligne de défense qui avait déjà été déployée lors des précédentes conférences de presse durant lesquelles le sujet était arrivé dans la discussion. En octobre dernier, interrogé sur les affirmations de l'ancien salarié de Lafarge disant avoir été en contact régulier avec le Quai d'Orsay durant toute la période faisant l'objet de l'enquête, la diplomatie française avait répliqué que l'enquête judiciaire en cours permettra de faire toute la lumière sur ces allégations.

©2018-2019,
Attention, notre rubrique "Rumeurs" se veut l'écho des informations qui circulent dans les salles de marché. Ces rumeurs ne pouvant être vérifiées, elles doivent donc être considérées avec précaution.

Partenaires de Boursier.com