»
»
»
»
Consultation
Cotation du 21/02/2019 à 17h35 PSA Groupe (ex-Peugeot) +0,77% 22,350€

General Motors a-t-il berné PSA pour lui vendre Opel / Vauxhall ?

General Motors a-t-il berné PSA pour lui vendre Opel / Vauxhall ?
General Motors a-t-il berné PSA pour lui vendre Opel / Vauxhall ?
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — General Motors s'est-il débarrassé d'Opel /Vauxhall en omettant de révéler à l'acquéreur, PSA, l'ampleur de la désorganisation de la marque allemande et de son alter-ego britannique au niveau des émissions de polluants ? Plusieurs sources laissent penser que les dépassements de normes sont tels chez Opel / Vauxhall que le groupe français pourrait s'exposer à des amendes européennes plus lourdes que ce qui était escompté. A ce stade, difficile de savoir ce qui a été inclus dans l'accord de cession finalisé en juillet, mais on a du mal à croise que PSA n'avait pas prévu des garde-fous au regard des révélations qui se sont multipliées depuis deux ans sur la fiabilité des tests d'émissions, sans même parler des tricheries avérées chez certains constructeurs, comme Volkswagen.

Un préjudice représentant la moitié du prix d'achat ?

Pour autant, GM a pu chercher à en minimiser l'impact dans le cadre des négociations, et c'est sans doute là que le bât blesse. Les informations obtenues par l'Agence Reuters laissent penser que le Français a chiffré un préjudice allant de 600 à 800 millions d'euros, ce qui est colossal rapporté au prix de vente des deux marques, 1,3 milliard d'euros. PSA, qui aurait brandi la menace d'une procédure judiciaire, souhaiterait obtenir un ajustement du prix de cession. Aucune des deux parties n'a voulu commenter l'information. Des négociations pourraient être en cours afin d'éviter d'avoir à saisir la justice.

La rumeur si elle se confirmait, expliquerait l'empressement de PSA à faire passer les modèles Opel et Vauxhall sur ses propres plateformes, tel qu'annoncé en novembre. Dans la presse allemande, le patron de PSA, Carlos Tavares, avait déjà émis des doutes quant à l'honnêteté des négociateurs de GM. Quand nous avons acheté Opel à General Motors, on ne nous a pas montré la face cachée de la lune... Par exemple qu'il n'y avait aucun plan pour respecter les exigences européennes en matière d'émissions de CO2, avait-il déclaré. Dans ce type de négociations, l'expérience montre que rien n'est jamais tout blanc ou tout noir. L'acquéreur ne s'attendait sûrement pas à récupérer une division en ordre de bataille au regard des pertes accumulées pendant des années par Opel / Vauxhall. Et le vendeur n'avait sûrement pas intérêt à argumenter sur le sous-investissement et le manque de planification au sein de sa filiale...

©2017-2019,
Attention, notre rubrique "Rumeurs" se veut l'écho des informations qui circulent dans les salles de marché. Ces rumeurs ne pouvant être vérifiées, elles doivent donc être considérées avec précaution.

Partenaires de Boursier.com