Accueil
»
Bourse
»
Actions Paris
»
Actualités
»
Consultation
Cotation du 23/09/2020 à 17h35 Engie (EX GDF SUEZ) +1,75% 11,355€
  • ENGI - FR0010208488
  • SRD
  • PEA
  •   PEA-PME
  • Consensus Renforcer
  • + Ajouter à : Mes portefeuilles | Mes Listes

Engie : retour de la spéculation autour de la transformation du groupe

Engie : retour de la spéculation autour de la transformation du groupe
Engie : retour de la spéculation autour de la transformation du groupe

(Boursier.com) — Retour des rumeurs autour d'Engie. Les bruits de couloir relatifs à une éventuelle rationalisation du groupe énergétique reviennent régulièrement sur le devant de la scène alors que de nombreux experts mettent notamment en avant la sous-valorisation boursière de la société. Deux jours après la publication trimestrielle de l'entreprise, Reuters, qui cite plusieurs sources dont la CGT, affirme que le fournisseur de gaz et d'électricité envisage une série de cessions qui concerneraient un peu plus de 15.000 postes et quelques sociétés de taille importante telles que le spécialiste de la maintenance des sites industriels et des centrales nucléaires Enel.

Et ce alors que la direction a indiqué mardi avoir "affiné son objectif de sélectivité géographique en décidant de se retirer de plus de 25 pays d'ici 2021. Cela comprend aussi bien l'arrêt du développement commercial dans certains pays que celui d'activités existantes". Selon 'Les Echos', les ventes d'actifs envisagées représenteraient un chiffre d'affaires compris entre 1,2 et 1,8 milliard d'euros, soit 2% à 3% des ventes d'Engie. Le quotidien précisant que le groupe "compte finaliser cette première étape d'ici l'an prochain, mais le calendrier est susceptible d'être décalé en raison de la crise du Covid-19 qui compromet de nombreuses opérations financières".

Dénonçant dans un tract "le retour aux licenciements boursiers", une décision "contre-productive" sur le plan industriel et une "grande braderie", la CGT alerte sur un potentiel "détricotage" des activités d'Engie dans les services et prévient qu'il "agira dans les jours à venir" pour demander le retrait du plan et obtenir le maintien des emplois au sein du groupe.

"Il est à ce stade prématuré d'envisager le nombre de salariés qui pourraient être concernés pas la mise en oeuvre (des) plans d'actions. Il est en outre clair qu'il s'agira dans la plupart des cas de cessions, sans impact direct sur l'emploi", a réagi Engie, soulignant sa volonté de "dialogue social transparent et responsable". Avec près de 24% du capital, l'Etat aura son mot à dire.

©2020,
Attention, notre rubrique "Rumeurs" se veut l'écho des informations qui circulent dans les salles de marché. Ces rumeurs ne pouvant être vérifiées, elles doivent donc être considérées avec précaution.