Accueil
»
Bourse
»
Actions Paris
»
Actualités
»
Consultation
Cotation du 21/11/2019 à 17h35 Airbus Group (ex-EADS) -0,78% 134,040€
  • AIR - NL0000235190
  • SRD
  • PEA
  •   PEA-PME
  • Consensus Renforcer
  • + Ajouter à : Mes portefeuilles | Mes Listes

Breton et Caine cités pour prendre le manche chez Airbus

Breton et Caine cités pour prendre le manche chez Airbus
Breton et Caine cités pour prendre le manche chez Airbus
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Le monde est petit. Opposés (brièvement) pour le contrôle de Gemalto, Thierry Breton, le patron d'Atos, et Patrice Caine, celui de Thales, ont été cités parmi les prétendants à la succession de Tom Enders aux commandes d'Airbus. Le CEO allemand a sauvé sa tête la semaine dernière, en conservant les commandes jusqu'à la fin de son mandat, en 2019. En revanche, son bras droit Fabrice Brégier, patron opérationnel du groupe, paie une partie des pots cassés en étant "démissionné" dans quelques semaines. Ces changements interviennent à l'heure où Airbus est confronté à une douloureuse enquête pour corruption, qui a mis en branle les autorités judiciaires de plusieurs pays et entraîné un vaste audit interne. Une lame de fond qui a fragilisé les hauts dirigeants, Brégier et Enders en
premier lieu.

Mais Enders tiendra-t-il jusqu'en 2019 ? Dans le secteur aéronautique, on en doute. Airbus ne pouvait se séparer de ses deux plus hauts dirigeants en même temps. Il fallait donc que l'un reste en poste. Après, tout est une affaire de "com". C'est désormais un secret de polichinelle, le conseil d'administration avait décidé dès 2016 que Fabrice Brégier ne succèderait pas à Tom Enders aux commandes en 2019. Si Enders était parti en premier, le conseil d'administration pouvait difficilement annoncer que Brégier lui succèderait pour assurer l'intérim mais quitterait le navire en 2019. Se sachant barré, Brégier a donné le change, jusqu'à la veille même de l'annonce de son départ, en se déclarant surpris que l'on puisse évoquer son départ.

Il faut donc trouver un successeur à Tom Enders, et le plus tôt sera le mieux pour Airbus. Guillaume Faury, le patron d'Airbus Helicopters promu pour succéder à Fabrice Brégier (aux commandes de l'aviation commerciale mais pas comme COO), sera plus qu'un intérimaire puisque sa compétence est largement reconnue. Mais il n'est pas sûr qu'il soit pressenti, pour l'instant, pour accéder à la fonction suprême. D'où l'arrivée de noms extérieurs, comme Thierry Breton et Patrice Caine. Ce dernier a cependant mis à mal la spéculation en jugeant que la rumeur est flatteuse mais qu'il ne se serait pas lancé dans le rachat de Gemalto en ayant la tête ailleurs. C'est en tout cas ce qu'il a déclaré au 'Figaro' dans son édition de dimanche. J'adore Thales, où je travaille depuis près de seize ans. J'adore mon Job...C'est une entreprise qui m'a tellement donné que je me dois modestement de lui rendre, a-t-il ajouté. Caine, Breton... Cette liste restreinte ne manquera pas de s'étoffer au cours des semaines à venir, et pas seulement du côté français.

©2017-2019,
Attention, notre rubrique "Rumeurs" se veut l'écho des informations qui circulent dans les salles de marché. Ces rumeurs ne pouvant être vérifiées, elles doivent donc être considérées avec précaution.

Partenaires de Boursier.com