BBVA
  • ES0113211835
  • + Ajouter à : Mes Listes

Banques : après Caixabank et Bankia, Banco de Sabadell fait à son tour parler

Banques : après Caixabank et Bankia, Banco de Sabadell fait à son tour parler
Banques : après Caixabank et Bankia, Banco de Sabadell fait à son tour parler
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Le mouvement de consolidation semble bel et bien accélérer en Espagne. Alors que l'on apprenait la semaine dernière que Caixabank et Bankia discutaient fusion, Banco de Sabadell explorerait diverses options stratégiques. L'établissement financier basé à Alicante aurait travaillé avec Goldman Sachs au cours des derniers mois afin d'étudier une éventuelle vente de la banque, des cessions d'actifs ou l'achat d'un concurrent plus petit. Selon les sources de 'Bloomberg', la société étudie des accords qui lui permettraient de faire des économies et de réduire son exposition aux prêts aux petites et moyennes entreprises. L'avenir de sa branche britannique TSB Banking Group aurait également été évoqué.

Les banques européennes peinent à faire face un environnement de faibles taux d'intérêt dans une industrie hautement concurrentielle ainsi qu'aux conséquences économiques de la pandémie de coronavirus (hausse des prêts douteux), ce qui alimente les attentes de consolidation qui permettrait de réduire les coûts.

Sabadell a vendu son activité de gestion d'actifs l'année dernière à Amundi, sous la pression des autorités pour augmenter ses réserves de capital. La banque fait également l'objet d'un examen minutieux de la part des investisseurs pour redresser TSB, qui a enregistré de lourdes pertes ces dernières années.

Les banques espagnoles, qui se concentrent principalement sur la vente au détail et la vente de prêts hypothécaires et de prêts à la consommation, ont été particulièrement touchées par la politique de la Banque centrale européenne visant à maintenir des taux négatifs au cours des cinq dernières années. Comme le souligne Bloomberg, le secteur bancaire espagnol possède également l'une des plus fortes concentrations de succursales en Europe. Il comptait 55 agences pour 100.000 adultes en 2018, selon la Banque mondiale. En comparaison, la France en possède 35 pour 100.000, l'Italie 41 et l'Allemagne 11.

En outre, si les opérations nationales ont tendance à se multiplier, il en est tout autre des transactions intra-européennes. Malgré la volonté clairement affichée par les dirigeants de plusieurs grands établissements financiers, les fusions transfrontalières sont quasi inexistantes sur le Vieux continent en raison d'une série d'obstacles réglementaires et juridiques. Les gouvernements européens ont d'ailleurs toutes les peines du monde à mettre en place une "union bancaire", vue comme un préalable indispensable aux rapprochements internationaux.

©2020,
Attention, notre rubrique "Rumeurs" se veut l'écho des informations qui circulent dans les salles de marché. Ces rumeurs ne pouvant être vérifiées, elles doivent donc être considérées avec précaution.