»
»
»
»
Consultation
Cotation du 19/02/2019 à 17h35 Altice -2,15% 1,847€

Altice cherche déjà preneur pour les pylônes SFR

Altice cherche déjà preneur pour les pylônes SFR
Altice cherche déjà preneur pour les pylônes SFR
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Altice aurait déjà contacté des banques pour préparer la vente d'une partie de ses pylônes, un actif clairement désigné la semaine dernière par Patrick Drahi comme pouvant servir à désendetter son groupe. Les informations obtenues par Bloomberg laissent même penser que des rencontres sont en préparation avec des sociétés du secteur, comme le Français TDF et l'Espagnol Cellnex. Nous revenons aux fondamentaux, comme je l'ai déjà dit, pas de fusions & acquisitions, et nous nous concentrons sur le désendettement en identifiant des actifs non-stratégiques à céder, et une potentiel vente des antennes-relais pourrait favoriser ce désendettement, a expliqué Drahi le 14 novembre lors de la conférence TMT organisée par Morgan Stanley à Barcelone. Une opération pourrait aboutir sur la première moitié de 2018, ce qui contribuerait à rassurer, un peu, des investisseurs échaudés par le poids de la dette du groupe. L'action Altice, qui avait légèrement rebondi lundi, a reperdu du terrain hier et évolue toujours à la moitié de sa valeur de la fin octobre.

Des milliers de pylônes

SFR est le second plus gros propriétaire de pylônes d'antennes relais en France. Dans la présentation réalisée la semaine dernière par Cellnex, qui s'est entendu avec Bouygues pour récupérer une partie de ses pylônes, Orange est crédité de 20.900 pylônes et SFR de 18.100. Bouygues en a encore 12.800. Combien Altice pourrait récupérer d'une telle vente ? Cellnex a racheté 3.000 pylônes à Bouygues cette année pour 854 millions d'euros. En appliquant un ratio identique à SFR, les 18.100 pylônes pourraient représenter une manne de 5,2 milliards d'euros. Ce montant est tout à fait théorique et ne prend pas en compte les caractéristiques des sites. RBC Capital, dont les calculs sont bien plus documentés qu'une simple règle de trois, a parlé cette semaine de 3 à 4 MdsE de valorisation pour les pylônes français et portugais du groupe.

Les spécialistes cherchent déjà à savoir quelles sont les cessions envisagées au-delà des pylônes. Le problème, c'est que la grande majorité des autres actifs échappent au qualificatif "non-stratégiques". Altice réduira-t-il la voilure sur les contenus, après avoir lancé une guerre sans merci sur les droits sportifs en France ? Difficile à dire à ce stade, mais les dirigeants doivent déjà fourbir leurs armes au cas où le marché en demanderait plus pour écarter le spectre du surendettement.

©2017-2019,
Attention, notre rubrique "Rumeurs" se veut l'écho des informations qui circulent dans les salles de marché. Ces rumeurs ne pouvant être vérifiées, elles doivent donc être considérées avec précaution.

Partenaires de Boursier.com