Accueil
»
Bourse
»
Actions New-York
»
Actualités
»
Consultation
Cotation du 15/01/2021 à 22h15 Alibaba Group +0,20% 243,460$
  • BABA - US01609W1027
  •   PEA
  • + Ajouter à : Mes Listes

Wall Street : les valeurs chinoises en vedette, Jack Ma aux abonnés absents

Wall Street : les valeurs chinoises en vedette, Jack Ma aux abonnés absents
Wall Street : les valeurs chinoises en vedette, Jack Ma aux abonnés absents
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Les actions des valeurs chinoises cotées à Wall Street ont fortement progressé mardi, après une volte-face surprise du New York Stock Exchange, qui a renoncé à rayer de la cote trois compagnies chinoises, China Mobile (+9,7%), China Telecom (+8,8%) et China Unicom ((+11,8%).

Les trois opérateurs télécoms chinois avaient été pris pour cible par l'administration Trump, amenant le NYSE à prévoir leur retrait de la cote le 11 janvier. Mais le gestionnaire de la Bourse de New York a finalement indiqué mardi dans un bref communiqué être revenu sur cette décision "à la lumière de nouvelles consultations avec les autorités réglementaires compétentes".

Cette décision, qui intervient peu avant la fin du mandat de Donald Trump, le 20 janvier, met en lumière les incertitudes entourant la mise en oeuvre de l'interdiction par les Etats-Unis des investissements américains dans les entreprises considérées par Washington comme détenues ou contrôlées par l'armée chinoise.

Des analystes cités par l'agence 'Reuters' ont dit penser que le revirement de NYSE était imputable à des discussions avec l'Office of Foreign Assets Control, en charge de l'application des sanctions, qui aurait indiqué que les retraits de la cote étaient inutiles.

Jack Ma, fondateur d'Alibaba, introuvable après avoir critiqué Pékin

Par ailleurs, le titre du géant chinois du e-commerce Alibaba a bondi mardi de 5,5% à Wall Street, malgré la disparition de son fondateur, Jack Ma, qui n'a pas été vu depuis fin octobre, peu de temps après avoir tenu un discours très critique à l'égard du système de régulation financière de Pékin. En novembre, Pékin avait suspendu l'introduction en Bourse d'Ant Group, la banque en ligne d'Alibaba, qui s'annonçait comme une IPO record.

Jack Ma n'est pas le premier homme d'affaires chinois à ainsi disparaître de la vie publique après avoir critiqué le régime communiste chinois. Parmi eux, le magnat de l'immobilier Ren Zhiquiang, qui a disparu en mars dernier avant d'être condamné à 18 mois de prison, ou encore le fondateur de Dawu Group, Sun Dawu, qui a été arrêté après avoir critiqué l'intervention de la police sur le réseau social Weibo...

Mardi, un tribunal de la ville de Tianjin, dans le nord de la Chine, a même annoncé la condamnation à mort de l'ancien président de la société chinoise Huarong Asset Management, Lai Xiaomin, pour des accusations de corruption. Il était accusé d'avoir reçu ou sollicité des pots-de-vin d'un montant total de 1,788 milliard de yuans (225,32 million d'euros) entre 2008 à 2018, alors qu'il était également un régulateur bancaire de premier plan.

©2021,

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !