Cotation du 18/05/2022 à 22h15 Pfizer -1,83% 50,400$
  • PFE - US7170811035
  •   PEA
  • + Ajouter à : Mes Listes

Wall Street : coup de froid sur les fabricants de vaccins anti-Covid

Wall Street : coup de froid sur les fabricants de vaccins anti-Covid
Wall Street : coup de froid sur les fabricants de vaccins anti-Covid
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — La possible levée des brevets sur les vaccins contre le coronavirus, évoquée mercredi soir par le président américain Joe Biden, a pesé jeudi sur les cours de Bourse des laboratoires pharmaceutiques concernés. Après un début de séance en chute de 3% à 5%, les titres se sont repris par la suite. A la clôture, Pfizer (-1%), BioNTech (-1,6%), Moderna (-1,4%) et AstraZeneca (-0,3%) ont reculé, mais Johnson & Johnson (+0,47%) et Novavax (+0,45%) ont progressé.

Mercredi soir, l'administration Biden a surpris les marchés en annonçant qu'elle soutenait la suspension temporaire des protections de propriété intellectuelle pour les vaccins contre le coronavirus, afin d'en améliorer la distribution dans le monde. La déclaration a été saluée par le directeur de l'OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus, qui l'a qualifiée de "moment monumental dans la lutte contre le COVID-19" sur Twitter. De son côté, l'Union européenne s'est dite ouverte à la réflexion sur ce sujet.

La proposition des Etats-Unis pourrait ouvrir la voie à des négociations au sein de l'OMC, qui est chargée de la protection des brevets sur les vaccins. Une telle décision nécessiterait un consensus parmi les 164 membres de l'organisation et les experts prédisent plusieurs mois de discussions avant d'aboutir à une levée de la propriété intellectuelle sur ces vaccins.

Une mesure peu efficace, estiment les dirigeants des laboratoires

Les dirigeants des laboratoires se sont en revanche montrés assez logiquement opposés à la levée des brevets, qui ferait fondre leurs revenus liés à ces vaccins. Le PDG de Pfizer, Albert Bourla, a mêm estimé qu'une telle mesure pourrait au contraire aboutir à freiner la production de vaccins.

Ouvrir des sites de production du vaccin BioNTech-Pfizer ailleurs que ceux existant aux Etats-Unis et dans l'UE serait compliqué par les goulots d'étranglement sur les matières premières, au risque de "réduire le nombre de doses" produites, a-t-il indiqué à l'agence 'AFP', appelant à "ne pas perturber (les opérations de production) avec des annonces politiquement motivées, des promesses vides".

De son côté, le directeur général de Moderna, Stephane Bancel, a assuré que la perspective d'une levée des brevets ne lui avait "pas fait perdre une minute de sommeil la nuit dernière". Mais il a mis en doute l'idée qu'une telle mesure permettrait d'accélérer la vaccination dans le monde. "Nous ne pensons pas que cela va aider à fournir davantage de vaccins Moderna en 2021 et 2022", compte-tenu des contraintes purement industrielles, a-t-il affirmé.

©2021-2022

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Actualités Pfizer

Aucune actualité disponible.
Plus d'actualités