Accueil
»
Bourse
»
Actions New-York
»
Actualités
»
Consultation
Cotation du 23/10/2020 à 23h20 VIACOMCBS CL.B +0,62% 29,280$
  • VIAC - US92556H2067
  •   PEA
  • + Ajouter à : Mes Listes

Wall Street : Broadcom, Symantec, Uber, News Corp et bien plus encore

Wall Street : Broadcom, Symantec, Uber, News Corp et bien plus encore
Wall Street : Broadcom, Symantec, Uber, News Corp et bien plus encore
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Broadcom a comme attendu annoncé hier soir l'acquisition pour 10,7 milliards de dollars en cash de l'unité entreprise de Symantec. Cette division du géant américain des solutions de sécurité informatique adresse le segment des entreprises, offrant des solutions défendant la sécurité des systèmes corporate. La finalisation de la transaction est attendue durant le premier trimestre fiscal de Broadcom, qui se termine en janvier.

L'opération intervient moins d'un mois après l'échec des discussions entre Broadcom et Symantec en vue d'une fusion totale. La transaction avait achoppé sur la question du prix. Il est intéressant de noter que le montant du deal, qui recentre Symantec sur les consommateurs, est assez proche de la capitalisation boursière du groupe (15,8 milliards de dollars après la flambée de 12% d'hier sur des rumeurs insistantes).

Symantec a par ailleurs communiqué hier soir ses trimestriels. Le groupe de cybersécurité a annoncé pour son premier trimestre fiscal 2020 des revenus GAAP de 1,247 Md$ en croissance de 8% en glissement annuel, ainsi que des revenus non-GAAP de 1,251 Md$ en hausse de 7%. La marge opérationnelle GAAP de 13% a progressé de 13 points de base, alors que la marge non-GAAP a grimpé à 30%. Le bpa dilué GAAP a atteint 4 cents, alors que le bénéfice ajusté par action s'est élevé à 43 cents, en croissance de 23% en glissement annuel, contre un consensus de 42 cents.

News Corp a publié hier soir, pour son exercice fiscal clos, des revenus de 10,07 milliards de dollars en augmentation de 12% en glissement annuel, reflétant la consolidation de Foxtel sur l'année entière et la croissance des services de Digital Real Estate. Le bénéfice net s'est établi à 228 millions de dollars, contre une perte de 1,44 milliard de dollars un an avant. L'Ebitda total des segments se monte à 1,24 milliard de dollars, contre 1,07 milliard un an plus tôt. Le bénéfice dilué est ressorti à 26 cents, contre une perte de 2,60$ un an avant. Le bpa ajusté s'est établi à 46 cents, contre 44 cents un an auparavant et 41 cents de consensus. Le nombre des abonnés du Wall Street Journal a atteint un record de 2,6 millions, dont 69% dans le digital.

CBS a révélé pour son second trimestre des revenus supérieurs aux attentes, en progression de 10% à 3,81 milliards de dollars, contre 3,72 milliards de consensus. Le bénéfice ajusté trimestriel par action du réseau TV est ressorti à 1,16$, contre 1,12$ de consensus. Le bénéfice net a atteint 440 millions de dollars et 1,17$ par action sur ce trimestre clos fin juin, contre 400 millions de dollars un an auparavant. Notons enfin que l'agence Reuters a fait état hier de négociations du groupe avec Viacom, un 'deal' étant attendu sous peu.

Activision Blizzard, colosse des jeux vidéo, a déçu hier soir par ses prévisions de ventes, alors que les comptes du second trimestre sont en revanche ressortis solides. Pour le trimestre clos, le bénéfice net est ressorti à 328 millions de dollars soit 43 cents par action, contre 402 millions de dollars un an auparavant. Le bénéfice ajusté par action est ressorti à 53 cents. Les revenus ont grimpé à 1,4 milliard de dollars contre 1,32 Md$ un an avant. L'activité et le bpa ajusté ont dépassé les attentes. Pour le troisième trimestre, le groupe se montre prudent et envisage un bpa ajusté de 20 cents pour des ventes de 1,12 Md$, contre 40 cents et 1,36 Md$ de consensus.

Uber a encore déçu. Le géant des VTC a publié hier soir la plus importante perte trimestrielle de son histoire tout en faisant état d'un ralentissement de sa croissance, particulièrement marqué dans son activité principale. Au global, la firme californienne, dont les investisseurs se demandent quand elle gagnera de l'argent, a essuyé un déficit net de 5,2 milliards de dollars - perte qui prend néanmoins en compte de frais de compensation de 3,9 Mds$ liés à son introduction en bourse en mai dernier. La perte ajustée ressort malgré tout à 656 M$, plus du double de l'année précédente. La croissance du chiffre d'affaires a ralenti à 14%, à 3,17 milliards de dollars, contre un consensus de 3,36 Mds$. La firme devrait essuyer une perte ajustée comprise entre 3 et 3,2 Mds$ cette année. Le déficit devrait ensuite diminuer en 2020 et 2021, selon le dirigeant Dara Khosrowshahi.

©2019-2020,

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !