»
»
»
»
Consultation
Cotation du 16/10/2018 à 17h38 Vivendi +2,33% 21,990€
  • VIV - FR0000127771
  • SRD
  • PEA
  •   PEA-PME
  • Consensus Renforcer
  • + Ajouter à : Mes portefeuilles | Mes Listes

Vivendi / Telecom Italia : le nouveau conseil devrait se réunir ce lundi

Vivendi / Telecom Italia : le nouveau conseil devrait se réunir ce lundi
Vivendi / Telecom Italia : le nouveau conseil devrait se réunir ce lundi
Crédit photo © Charles Platiau / Reuters

(Boursier.com) — La liste présentée par le fond activiste Elliott a obtenu vendredi les 2/3 des sièges au conseil d'administration de Telecom Italia, affaiblissant grandement l'influence que détenait jusque-là Vivendi, premier actionnaire de l'opérateur télécoms italien. 49,84% des actionnaires présents à l'assemblée ont voté en faveur de la liste d'administrateurs indépendants d'Elliott, tandis que 47,18% ont voté pour celle de Vivendi.

5 candidats du groupe de médias et de divertissement, dont l'actuel administrateur délégué de TIM Amos Genish et le président du directoire de Vivendi Arnaud de Puyfontaine, pourront toutefois faire partie du conseil. Mais les deux clans seront donc contraints de coexister pour tenter de redresser l'ancien monopole italien en difficulté.
Il s'agit d'un nouveau coup dur pour Vivendi qui n'est pas parvenu à résoudre son conflit avec le diffuseur italien Mediaset dans lequel il a également investi. Un revers stratégique dans le but de parvenir à créer un géant des médias et des télécoms "latin" comme le souhaitait Vincent Bolloré.

Vivendi affiche à ce jour une moins-value d'environ 800 millions d'euros sur son investissement dans Telecom Italia.

Une gouvernance d'entreprise médiocre

"La victoire d'aujourd'hui en faveur d'une liste indépendante envoie un signal puissant à l'Italie et au-delà que les investisseurs engagés n'accepteront pas une gouvernance d'entreprise médiocre, ouvrant la voie à une maximisation de la création de valeur pour toutes les parties prenantes de TIM", a souligné le fonds Eliott qui s'est constitué une participation de 9% au capital de l'ancien monopole et a mené campagne depuis deux mois pour mettre fin à la mainmise de Vivendi sur TIM, accusant le groupe de médias français de poursuivre ses propres intérêts et de faire baisser sa valorisation boursière.

Vivendi a de son côté reproché à Elliott de chercher des solutions de court terme et demandé aux actionnaires de soutenir la stratégie d'Amos Genish qui prévoit notamment de gros investissements dans le contenu numérique, une modernisation de l'organisation interne et un plan pour ramener la note de crédit du groupe en catégorie non spéculative.

Le nouveau conseil devrait se réunir ce lundi pour attribuer les postes d'administrateur délégué et de président du conseil.

Vivendi entend veiller attentivement à ce qu'Amos Genish reçoive des administrateurs proposés par le fonds activiste américain Elliott "toutes les assurances et garanties que le plan industriel 2018-2020 puisse être mené à bien dans son intégralité et dans toute sa cohérence". Vivendi, qui est le premier actionnaire de Telecom Italia avec 23,94% des actions ordinaires, a réaffirmé "son engagement à long terme à l'égard de cette société". Vivendi prendra par ailleurs "toutes les mesures" pour en protéger la valeur et en éviter le démantèlement.

©2018,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com