»
»
»
»
Consultation
Cotation du 20/02/2019 à 17h35 Virbac 0,00% 115,200€

Virbac : sous pression

Virbac : sous pression
Virbac : sous pression

(Boursier.com) — Virbac recule de 1,7% ce vendredi à 118,40 euros, alors que le chiffre d'affaires de la société au troisième trimestre s'est élevé à 192,7 ME, en retrait de 10,9% (-9,4% à taux de change constants) par rapport à la même période de 2016. Ce fléchissement s'explique par la situation aux États-Unis, où les ventes ex-Virbac sur la période sont en net repli, du fait d'un déstockage important dans la distribution notamment sur la gamme Sentinel (réduction d'environ 20 ME des stocks détenus par les distributeurs). En revanche, les ventes ex-distributeurs continuent de progresser globalement de +4%.

Oddo reste "Neutre" sur le dossier en visant un cours de 152 euros, alors que le recul du CA est plus sensible qu'anticipé avec le déstockage des distributeurs US. Pour le broker, "le point bas semble touché, mais la visibilité sur le timing et surtout l'ampleur du rebond restent délicats", de quoi rester réservés sur la valeur...

Gilbert Dupont conseille lui d'accumuler le titre, mais avec un TP ajusté en baisse de 155 à 145 euros. "Nous avons le sentiment que le dossier devrait continuer à manquer de catalyseurs forts à court terme, sachant que la recovery sera certainement longue, des incertitudes subsistent sur la zone US et le M&A n'est pas d'actualité..." explique le broker.

Du soutien

Le chiffre d'affaires hors États-Unis a progressé de +2,5% à taux de change constants porté par le dynamisme de l'Inde, du Chili et du Brésil ; et ce malgré le recul de la région Pacifique affectée par l'arrêt de produits antiparasitaires en Australie et une base de comparaison défavorable sur les gammes intramammaires en Nouvelle Zélande. Le chiffre d'affaires cumulé à fin septembre est ressorti à 630,2 ME, comparé à 646,2 ME l'an dernier, en retrait de -2,5% et -3,5% à parité constante.

Virbac maintient ses prévisions pour l'année 2017, ce qui passe par un chiffre d'affaires et un ratio EBITA/CA stables par rapport à 2016 à taux constants, ainsi que par une réduction de la dette de 30 à 50 ME...

©2017-2019,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com