»
»
»
»
Consultation
Cotation du 18/01/2019 à 17h35 Virbac -6,69% 117,200€

Virbac : croissance du ROC, repli du bénéfice net

Virbac : croissance du ROC, repli du bénéfice net
Virbac : croissance du ROC, repli du bénéfice net

(Boursier.com) — Virbac publie ses comptes du 1er semestre 2018. Le chiffre d'affaires du premier semestre du groupe s'élève à 430 millions d'euros, en léger retrait par rapport à l'an dernier -1,7% à taux de change réels. Hors impact défavorable des taux de change, notamment le dollar américain et australien, la roupie indienne et le real brésilien, le chiffre d'affaires est en progression de +3,9%.

Le résultat opérationnel courant avant amortissement des actifs issus d'acquisitions s'élève à 45,2 millions d'euros, en progression notable par rapport à 2017 (40,7 millions d'euros). Le résultat opérationnel courant consolidé a grimpé de 16% à 37,6 ME. Le résultat opérationnel semestriel a augmenté de 12% à 36,4 ME. Le résultat net courant s'est apprécié de 5% à 16,8 ME. Enfin, le résultat net consolidé a régressé de 21% à 12,6 ME (-12% à 12,3 ME pour le bénéfice net part du groupe).

Les capitaux propres part du groupe se sont tassés de 5% à 450,2 ME. L'endettement net a baissé de 10% à 487 ME. Enfin, le cash flow opérationnel avant intérêts et impôt a progressé de 6% à 59,5 ME.

Le groupe prévoit une croissance du chiffre d'affaires à taux constants qui devrait se situer en 2018 en légère progression 'low single digit' (à un chiffre) par rapport à 2017, et un ratio de 'résultat opérationnel courant avant amortissement des actifs issus d'acquisitions' sur chiffre d'affaires, en progression d'environ 1 point à taux de change constants par rapport à 2017.

Le désendettement devrait se situer autour de 30 millions d'euros sur l'année à taux de change constants. Par ailleurs, le groupe a obtenu un assouplissement de son covenant financier (dette nette/Ebitda) auprès de ses banquiers pour 2018. Il se situe ainsi à 5,0 à fin juin 2018, et à 4,25 à fin décembre 2018.

Le financement du groupe est principalement assuré au travers d'une ligne RCF (revolving credit facility) de 420 millions d'euros à échéance courant 2022, ainsi que de prêts bancaires bilatéraux, de financement de la BEI (Banque européenne d'investissement) et de contrats désintermédiés Schuldschein, dont les échéances se situent entre quatre et dix ans.

©2018-2019,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com