Accueil
»
Bourse
»
Actions Paris
»
Actualités
»
Consultation
Cotation du 24/09/2020 à 17h35 Virbac +0,83% 194,000€

Virbac : croissance de +5% à taux de change constants au premier semestre

Virbac : croissance de +5% à taux de change constants au premier semestre
Virbac : croissance de +5% à taux de change constants au premier semestre

(Boursier.com) — Virbac annonce un chiffre d'affaires en croissance de +5,0% à taux de change constants au premier semestre 2020 à 478,3 millions d'euros (+4,5% hors Sentinel), impacté par un deuxième trimestre en repli. L'évolution globale du semestre est positive de +3,1%. Le chiffre d'affaires au deuxième trimestre s'est élevé à 230,6 ME, en repli de -6,4% par rapport à la même période de 2019. À parités constantes, le retrait se limite à -3,3%, la dépréciation de certaines devises notamment le réal brésilien, le peso mexicain, le rand sud-africain et la roupie, ayant fortement pesé sur la performance du trimestre.

Le secteur de la santé animale a démontré une relative résilience ces derniers mois, ce qui a contribué à limiter l'impact à fin juin sur l'activité, et ce malgré le repli anticipé du deuxième trimestre 2020.

Le groupe estime qu'il y a encore beaucoup d'inconnues sur l'évolution de la demande dans les pays dans lesquels il opère (en particulier dans les principaux pays comme les États-Unis, l'Inde, et le Chili), et également sur les situations de stocks à toutes les étapes de la chaîne de distribution dans les différents canaux. Par ailleurs, Virbac fait face également aux incertitudes liées à la situation sanitaire actuelle dans certains pays, entrés plus tardivement en confinement (Brésil, Mexique, Chili, Inde, etc...), et de possibles résurgences ou deuxièmes vagues de Covid-19 dans les prochains mois, qui pourraient conduire à une réduction soutenue et durable de la demande.

Sur le plan des approvisionnements, Virbac a réussi à limiter les impacts sur le semestre. "Nous ne pouvons exclure cependant de possibles tensions à travers le monde sur la fourniture de certains composants, voire de certains produits sur la deuxième partie de l'année. Notre filiale indienne (3e filiale du Groupe) qui s'approvisionne localement, a dû faire face à des ruptures d'approvisionnement sur le trimestre en raison de la situation complexe du pays aux plans sanitaire et économique, et même si la situation s'améliore nous n'anticipons pas un retour à la normale avant quelques mois", ajoute la société.

Sur le plan de la production, "nous continuons à opérer nos deux principaux sites de Production (Carros, France et Bridgeton, US) avec des contraintes additionnelles (mesures sanitaires), pour autant nous venons de retrouver pour ces sites des niveaux d'activité normaux. Exception faite du Chili (actuellement à environ 80%), nos autres sites industriels continuent de fonctionner à un rythme proche de la normale, avec une situation très évolutive en particulier en Amérique latine. S'agissant de nos stocks, les niveaux d'activité de production sur le trimestre ne nous ont pas permis de conserver des stocks de sécurité sur l'ensemble de nos produits, et en particulier sur les vaccins, ce qui va engendrer des ruptures sur la deuxième partie de l'année. Suite à l'arrêt de plus de deux mois de nos productions mondiales de vaccins chiens et chats, nous anticipons des ruptures prolongées sur le troisième trimestre, et ce malgré un retour progressif des libérations attendu courant août".

Compte tenu de ces éléments, Virbac anticipe à ce stade un chiffre d'affaires en léger repli entre -3% et 0% sur l'année 2020 à périmètre réel (post cession de Sentinel) et à taux constants. Enfin, sur la base des taux de change actuels, le groupe anticipe un impact défavorable des changes sur le chiffre d'affaires d'environ 25 à 30 millions d'euros lié à la forte dépréciation des devises de la zone Amérique latine et Asie-Pacifique.

Enfin, la cession des marques Sentinel intervenue début juillet, pour lesquelles le groupe continuera à fabriquer la présentation Sentinel Spectrum sur son site américain de Bridgeton, devrait se traduire par une diminution d'environ 55 M$ du chiffre d'affaires et d'environ 3 points du ratio d'Ebita sur chiffre d'affaires sur une base pro forma en année pleine. À noter que l'impact sur le ratio d'Ebita sur chiffre d'affaires devrait se limiter à environ 1 point sur l'année 2020, compte tenu du bon niveau de vente de Sentinel, qui a représenté un chiffre d'affaires de 39 M$ au premier semestre.

©2020,

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !