Accueil
»
Bourse
»
Actions Paris
»
Actualités
»
Consultation
Cotation du 29/05/2020 à 17h35 Vicat +0,37% 27,100€
  • VCT - FR0000031775
  • SRD
  • PEA
  •   PEA-PME
  • Consensus Renforcer
  • + Ajouter à : Mes portefeuilles | Mes Listes

Vicat : résiste !

Vicat : résiste !
Vicat : résiste !

(Boursier.com) — Vicat progresse encore de 0,8% à 25,40 euros ce mardi, alors que le broker Barclays a ajusté son cours cible de 50 à 32 euros sur le cimentier tout en restant à 'surpondérer' sur le dossier. Sur les trois premiers mois de l'exercice 2020, le chiffre d'affaires consolidé du groupe a atteint 615,5 millions d'euros, en progression de +2,6% en base publiée, et stable (+0,2%) à périmètre et change constants par rapport à la même période de 2019.
Compte tenu du contexte, le groupe a choisi de fournir, de façon exceptionnelle, des éléments chiffrés de rentabilité sur ce premier trimestre 2020. Il est important de noter qu'historiquement, et compte tenu de la forte saisonnalité de l'activité du groupe cimentier, le niveau d'EBITDA généré au premier trimestre n'est pas représentatif de la tendance annuelle.

Ainsi, au 31 mars l'EBITDA du groupe s'élevait à 57 millions d'euros, contre 58 millions d'euros sur la même période en 2019, soit une baisse de -1,6% en base publiée et de -2,9% à périmètre et change constants. Cette évolution traduit une poursuite de l'amélioration de la rentabilité opérationnelle sur la plupart des zones, limitée par l'impact sensible de la crise sanitaire en mars sur la France et l'Inde.
Au 31 mars 2020, les capitaux propres étaient de 2.486 millions d'euros et la dette nette de 1.394 millions d'euros, contre 1.410 millions au 31 mars 2019. Sur ces bases, et en prenant en compte la norme IFRS 16, le "gearing" s'établit à 56,07% contre 57,44% au 31 mars 2019. Le "leverage" s'établit à 2,65x contre 2,85x au 31 mars 2019.

Perspectives 2020

En 2020, l'environnement macro-économique de chacun des pays dans lesquels le groupe opère devrait être significativement affecté par COVID19 avec des impacts différents en fonction du contexte sanitaire et des réponses gouvernementales apportées pour y faire face...

La reprise progressive de l'activité, notamment en France et en Inde, la baisse des coûts de l'énergie, la mise en place d'un programme ambitieux de réduction des coûts, l'attention particulière portée au besoin en fonds de roulement et enfin, la réduction du plan initial d'investissements industriels, sont autant d'éléments qui devraient permettre de limiter l'impact de cette crise sur les résultats et la situation financière du Groupe.
Compte tenu de l'ensemble de ces éléments, du manque de visibilité et de la forte volatilité qu'impliquent la situation actuelle, le groupe s'attend donc à une baisse de son EBITDA sur l'ensemble de l'exercice...

©2020,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !