»
»
»
»
Consultation
Cotation du 26/06/2019 à 17h35 Vicat +0,11% 43,900€
  • VCT - FR0000031775
  • SRD
  • PEA
  •   PEA-PME
  • Consensus Renforcer
  • + Ajouter à : Mes portefeuilles | Mes Listes

Vicat : le résultat net consolidé s'élève à 160,8 ME

Vicat : le résultat net consolidé s'élève à 160,8 ME
Vicat : le résultat net consolidé s'élève à 160,8 ME

(Boursier.com) — Le chiffre d'affaires consolidé du Groupe Vicat sur l'exercice 2018 a atteint 2.582 millions d'euros, en croissance de +0,7% en base publiée et en progression de +5,9% à périmètre et taux de change constants par rapport à la même période en 2017.
L'exercice a notamment été marqué par un effet change défavorable de près de -138 millions d'euros sur le chiffre d'affaires consolidé, affecté par la forte dégradation de l'ensemble des monnaies par rapport à l'euro, et plus particulièrement de la livre turque, qui participe à près de la moitié de ce chiffre, de la roupie indienne, du dollar et du franc suisse.

La répartition du chiffre d'affaires opérationnel entre les différentes activités du Groupe fait ressortir une stabilité de la contribution des activités du Groupe :
l'activité Ciment représente 50,7% du chiffre d'affaires opérationnel contre 51,0% en 2017 ;
la contribution de l'activité Béton & Granulats s'établit à 34,5% du chiffre d'affaires opérationnel en 2018, stable par rapport 2017 ;
enfin, l'activité Autres Produits & Services voit sa contribution au chiffre d'affaires opérationnel du Groupe se stabiliser à hauteur de 14,7% en 2018 contre 14,5% en 2017. La part des métiers principaux du Groupe que sont le ciment, le béton et les granulats est stable à plus de 85% du chiffre d'affaires opérationnel.

L'EBITDA consolidé du Groupe recule de -2,2% en base publiée, à 435 millions d'euros, mais progresse de +2,7% à périmètre et taux de change constants. Sur cette base la marge d'EBITDA sur le chiffre d'affaires consolidé s'établit à 16,8% contre 17,3% en 2017. Au cours de l'exercice, le renforcement de l'euro face à l'ensemble des autres monnaies a eu un impact négatif sur l'EBITDA de -22 millions d'euros. Cet impact a été plus particulièrement sensible en Turquie et en Inde.

L'EBIT consolidé s'établit à 249 millions d'euros en hausse de +0,8% sur la période, et de +5,9% à périmètre et taux de change constants. La marge d'EBIT sur chiffre d'affaires consolidé s'établit ainsi à 9,7% en 2018 contre 9,6% en 2017.
Le résultat financier est en forte amélioration de +8,9 millions d'euros pour s'établir à (19,3) millions d'euros, une évolution qui s'explique essentiellement par :
la diminution du coût de l'endettement financier net de -7,1 millions d'euros ;
une amélioration des autres produits et charges financiers de +1,8 million d'euros provenant principalement d'une amélioration du résultat net des opérations de change de +2,7 millions d'euros.

La charge d'impôts augmente de 13,5 millions d'euros en raison :
d'une augmentation des impôts exigibles de 5,3 millions d'euros par rapport à 2017, liée à la non reconduction du produit d'impôt enregistré en 2017 en France, la baisse du taux d'impôt aux Etats-Unis de 35% à 21%, d'une moindre charge de retenue à la source sur les dividendes intragroupes, et de la hausse de +10% du résultat courant avant impôt publié. d'une augmentation de la charge nette d'impôts différés par rapport à 2017 de 8,1 millions d'euros du fait de la croissance notable du résultat aux Etats-Unis, et donc de l'utilisation importante des déficits reportables.

Le résultat net consolidé s'élève à 160,8 millions d'euros en progression de +3,2% en base publiée et de +8,6% à périmètre et change constants. La marge nette sur résultat consolidé s'établit à 6,2% du chiffre d'affaires consolidé, contre 6,1% en 2017.

Le résultat net part du Groupe augmente de +6,3% et de +12% à périmètre et change constants. Sur ces bases, le résultat net part du Groupe par action s'établit à 3,37 euros en 2018, contre 3,17 euros en 2017.

Sur la base des résultats annuels 2018 et confiant dans la capacité du Groupe à poursuivre son développement, le Conseil d'Administration, réuni en date du 15 février 2019, a décidé de proposer aux actionnaires de voter en faveur du maintien du dividende à 1,50 euro par action, lors de l'Assemblée Générale qui se tiendra le 11 avril 2019.

Perspectives

En 2019, le contexte macro-économique devrait être caractérisé par une croissance économique globalement bien orientée, même si certaines régions émergentes resteront confrontées à un environnement politique et sectoriel incertain. Le Groupe s'attend à une très forte saisonnalité au cours de cet exercice. En effet, le premier semestre devrait être marqué par une base de comparaison très défavorable sur certaines zones, compte tenu :
des conditions climatiques qui avaient été très favorables au cours du premier semestre 2018, notamment en France et en Turquie ;
de la rupture de tendance observée en Turquie dès le troisième trimestre 2018 suite à la dévaluation de la livre turque alors que la première partie de l'exercice 2018 avait été particulièrement dynamique ;
d'incertitudes politiques, au Sénégal et en Inde notamment compte tenu des élections en début d'année, et d'incertitudes sécuritaires en Egypte ; Enfin, les prix de l'énergie consommée devraient poursuivre leur remontée en début d'année 2019, avant de connaître une situation plus favorable au second semestre compte tenu de la baisse récente des prix de l'énergie et de la politique de couverture des besoins du Groupe.

Dans ce contexte, le Groupe se fixe ainsi pour principal objectif d'améliorer sa rentabilité opérationnelle en mettant en oeuvre une politique commerciale volontariste mais équilibrée, en se focalisant sur la progression des volumes vendus, l'augmentation des prix de vente lorsque le contexte concurrentiel le permet, et enfin, en poursuivant sa politique d'optimisation des coûts de production.

Dans le cadre de cette publication, le Président-Directeur Général a déclaré : "Vicat enregistre une performance satisfaisante en 2018 dans un environnement très contrasté et marqué par une forte saisonnalité. Le dynamisme commercial des équipes du Groupe, allié à une très bonne maîtrise des coûts a permis de limiter les conséquences des difficultés monétaires et géopolitiques qui ont affecté certains de nos marchés. La solide génération de cash-flow libre a permis au Groupe de réduire à nouveau son niveau d'endettement, conformément à nos engagements, et de renouer ainsi avec notre stratégie de croissance externe ciblée avec l'acquisition de Ciplan au Brésil."

©2019,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com