Cotation du 19/05/2022 à 09h53 Vergnet -1,22% 0,089€
  • ALVER - FR0004155240
  •   SRD
  • PEA
  • + Ajouter à : Mes portefeuilles | Mes Listes

Vergnet : un 1er semestre compliqué

Vergnet : un 1er semestre compliqué
Vergnet : un 1er semestre compliqué
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Le 1er semestre 2021 de Vergnet s'est inscrit, comme l'année 2020, dans un contexte compliqué : poursuite de l'épidémie de COVID-19, avec des conséquences directes et indirectes importantes pour le Groupe : hausse massive de prix des containers, des transports, de l'acier, fortes perturbations de la supply chain (délais, imprévisibilités, durcissement des conditions des fournisseurs), impossibilité de voyager dans nombre de pays, etc.

Outre le fait que le 1er semestre soit traditionnellement faible chez Vergnet, ces conditions ont pesé sur l'activité (6,53 millions d'euros au 1er semestre 2021). Pour autant, avec ce chiffre d'affaires comparable à celui de 2020, le Groupe fait preuve d'une vraie résilience ; au-delà, le Groupe a fortement préparé l'avenir proche et à long terme.

Sur le plan de l'activité, le carnet de commandes continue à bien se tenir (autour d'une quarantaine de millions d'euros), malgré la perte à l'été de 6 ME de contrats à la Réunion et à Mayotte, faute d'avoir pu obtenir les cautions bancaires indispensables contractuellement...

Ce carnet de commandes est soutenu par le contrat Agadez dont la renégociation est en cours de finalisation, et qui comportera une hausse du prix et une augmentation de la part de Vergnet au sein du consortium dans la réalisation de la centrale. Il est aussi marqué par d'intéressantes avancées sur de plus petits contrats, et vers l'exploitation, ainsi que le prouve le succès à Ouvéa de la filiale Vergnet Pacific, qui est très appuyée par la BCI, première banque de Nouvelle-Calédonie.

S'agissant de l'autre contrat important du Groupe en Afrique, celui d'Amdjarass (Tchad), après une année 2020 d'arrêt complet, du fait d'impayés considérables, le 1er semestre 2021 a été marqué par la signature d'un contrat d'un an de maintenance de la centrale existante.

La société attend la visite très prochaine de son client en France pour renégocier les conditions du contrat EPC (construction de l'extension de la centrale) à la lumière de l'expérience passée et des nouvelles conditions du marché.

Après un résultat d'exploitation de -2,76 ME, le résultat semestriel consolidé s'établit à -2,88 ME.

Ligne de financement décisive

La décision des actionnaires de recourir dès fin février à une ligne de financement de 7 ME maximum, a eu un rôle décisif pour financer les besoins du Groupe en trésorerie, et poursuivre les actions offensives (allègement des coûts, contentieux, R&D). A la fin du 1er semestre, 3 ME auront été tirés. Au 30 juin, ils étaient convertis en actions nouvelles à hauteur de 2,35 ME. Au bilan, le capital a donc été augmenté à due concurrence. Il restait 0,65 ME d'obligations convertibles, obligations qui ont été converties postérieurement au 30 juin. Ces opérations ont donc permis de compenser les pertes enregistrées au 1er semestre.

Ces sommes ont notamment été utilisées pour plus de 60% des 3 ME tirés à des actions positives : 0,7 ME pour la R&D, 0,7 ME pour l'adaptation de l'organisation et 0,5 ME pour les contentieux "offensifs".

A la date du Conseil d'arrêté des comptes semestriels, Vergnet vient de tirer la 6e tranche de cette ligne de financement. La 7e et dernière sera tirée d'ici la fin de l'année.

Au total, dans un 1er semestre compliqué, le Groupe Vergnet poursuit sa route en s'adaptant aux nouvelles conditions d'exercice de son métier et en mettant en oeuvre les différents volets de sa stratégie. Le parcours est exigeant, humainement et financièrement. Le management a pris les problèmes "à bras le corps et entend poursuivre activement".

©2021-2022

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Actualités Vergnet

Aucune actualité disponible.
Plus d'actualités