Accueil
»
Bourse
»
Actions Paris
»
Actualités
»
Consultation
Cotation du 12/08/2020 à 17h35 Veolia Environnement +1,90% 20,410€
  • VIE - FR0000124141
  • SRD
  • PEA
  •   PEA-PME
  • Consensus Renforcer
  • + Ajouter à : Mes portefeuilles | Mes Listes

Veolia : L'EBITDA semestriel recule à 1.599 ME

Veolia : L'EBITDA semestriel recule à 1.599 ME
Veolia : L'EBITDA semestriel recule à 1.599 ME
Crédit photo © Veolia

(Boursier.com) — Veolia a publié un Chiffre d'affaires de 12.412 ME au S1 2020, contre 13.324 ME au cours du S1 2019, soit une repli de 6,1% à change constant (-6,8% en courant) et -5,6% à périmètre et change constants. Le Groupe a réalisé un bon début d'exercice jusqu'au début de la crise du COVID courant mars et la mise en place d'un confinement dans de nombreuses géographies.

A périmètre et change constants, le T1 était quasi-stable, à -0,5%. Le T2 a enregistré un repli de 10,8%, avec une amélioration de la tendance en mai, renforcée en juin. Le chiffre d'affaires du mois de juin est ainsi ressorti en repli de -2,7%.
Les variations des changes ont eu un impact de -106 ME sur le chiffre d'affaires du semestre.
L'effet périmètre est négatif de 65 ME, principalement sous l'effet de la cession de l'activité de réseaux de chaleur et de froid aux Etats-Unis, en décembre 2019.

Les variations des prix des énergies ont eu un effet positif de 25 ME sur le chiffre d'affaires et les matières recyclées ont pesé à hauteur de 98 ME, sous l'effet de la baisse de nos prix de vente moyens des papiers recyclés de 34% sur un an glissant. Le climat a eu un effet quasi-neutre, à +2 ME.

L'effet volumes et commerce a été négatif de 813 ME, soit un effet de -6,1% sur le chiffre d'affaire du Groupe, pénalisé par le quasi-arrêt de très nombreuses économies dans le monde.
Les prix sont restés favorablement orientés, avec un effet positif de 143 ME au niveau du Groupe, soit un effet de +1,1% sur le chiffre d'affaires.

L'EBITDA est de 1.599 ME, contre 2.002 ME au S1 2019 (-17,3% à périmètre et change constants). Les variations de change ont eu un impact négatif de -19 ME soit -0,9% et les effets périmètre un effet défavorable de -37 ME (-1,9%).
L'EBITDA a été pénalisé au cours du premier semestre par un effet volumes de -431 ME incluant l'effet de la crise sanitaire, partiellement compensé par les mesures d'économies supplémentaires initiées fin mars, un effet favorable du prix des énergies de 47 ME qui a plus que compensé l'effet négatif de la baisse du prix des papiers recyclés (-22 ME), un pincement prix de -69 ME et des économies au titre du plan d'efficacité de 131 ME, en avance sur l'objectif de 250 ME en 2020. Le plan spécifique d'économies mis en oeuvre pour compenser autant que possible les effets négatifs de la crise sanitaire a généré 120 ME d'économies au cours du premier semestre. L'objectif initial de 200 ME a par ailleurs été relevé à 250 ME pour l'ensemble de l'exercice 2020. La somme des économies réalisées en 2020 atteindrait ainsi plus de 500 ME.

L'EBIT Courant est de 438 ME, contre 857 ME au S1 2019, en retrait de 43,1% à périmètre et change constants.

Le résultat net part du Groupe s'établit à -138 ME, avec notamment 33 ME de coûts spécifiques liés à la crise sanitaire. Les charges de restructuration s'élèvent à 23 ME, et des dépréciations non courantes en Amérique Latine et au Maroc notamment ont été constatées pour un montant de 74 ME.
Endettement Financier Net en amélioration de 628 ME, à 11.850 ME au 30 juin 2020.
Le Free Cash Flow se détériore légèrement, de 42 ME, à -515 ME
Le BFR est en amélioration de 225 ME.
Les investissements industriels nets sont en repli de 10%, à 873 ME, tout en préservant les investissements de croissance
La situation de cash est particulièrement solide, avec 7,9 MdsE de cash au 30 juin 2020, auquel s'ajoutent 4,2 MdsE de lignes de crédit dont aucune n'est utilisée, soit une liquidité totale de 12,1 MdsE.

Perspectives 2020

Les objectifs 2020 initialement annoncés en début d'année ont été suspendus du fait de la crise sanitaire.
Prenant en compte l'amélioration progressive de nos activités depuis la fin du confinement, notre objectif est un retour des performances opérationnelles à un niveau équivalent à 2019 au T4 2020 et de démarrer l'exercice 2021 en ayant effacé les stigmates de la crise sanitaire.
Les choix proposés dans le programme stratégique IMPACT 2023 restent valides. Du fait de la crise sanitaire, leur mise en oeuvre est retardée et le déroulement du plan adapté.

Antoine Frérot, Président-directeur général du Groupe a déclaré : "Face à la crise sanitaire qui a frappé l'ensemble des économies au cours du premier semestre, nous avons réagi vite et fort afin d'en limiter les effets sur Veolia. J'ai lancé dès le début de l'épidémie un plan d'adaptation spécifique afin de réduire les dépenses du Groupe de 200 MEUR supplémentaires en 2020, plan dont l'objectif est relevé à 250 MEUR, et les investissements de l'exercice réduits de 500 MEUR, tout en préservant tous les investissements de croissance. Malgré la crise, nous avons maintenu nos efforts commerciaux. Ainsi, le Groupe a été en mesure d'amortir le choc et de rebondir très rapidement. Après un mois de mai déjà en amélioration, Veolia a enregistré un très fort rebond de son chiffre d'affaires et de ses résultats en juin. Les taux d'utilisation de nos outils industriels ont retrouvé des niveaux proches du nominal. Les efforts mis en oeuvre et les tendances récentes encourageantes nous permettent de viser un retour des performances opérationnelles du Groupe à un niveau comparable à 2019 au quatrième trimestre. Notre objectif est d'aborder ainsi 2021 en ayant effacé les stigmates de cette crise et de poursuivre la mise en oeuvre de notre plan stratégique IMPACT 2023 à un rythme soutenu."

©2020,

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !