Cotation du 17/01/2022 à 17h37 Valneva SE (ex-Vivalis) +1,65% 16,630€

Valneva : Omicron pourrait rebattre les cartes

Valneva : Omicron pourrait rebattre les cartes
Valneva : Omicron pourrait rebattre les cartes
Crédit photo © Valneva

(Boursier.com) — Et de six pour Valneva qui aligne une sixième séance consécutive dans le rouge. Une mauvaise série amplifiée par le plongeon du titre de plus de 15% à 19,6 euros ce mardi. Alors que la variant Omicron se répand à une vitesse très élevée à travers la planète, de plus en plus d'études montrent que ce variant serait jusqu'à deux fois moins virulent que le variant Delta. De quoi envisager l'idée qu'Omicron pourrait jouer le rôle de 'vaccin naturel' en stimulant l'immunité des personnes infectées sans pour autant les mettre en danger.

"C'est très exactement le principe de la vaccination, à la différence près qu'Omicron ne nécessite ni logistique particulière, ni contrats pour assurer la couverture d'une population, ni délais pour la fabrication et la fourniture des lots. Cette stratégie présente donc plusieurs avantages pécuniaires, temporels, logistiques en plus du rétablissement d'une certaine équité entre les pays", affirme Invest Securities.

Néanmoins, si cette stratégie, qui est déjà en passe d'être adoptée par Israël, présente de multiples avantages, elle doit encore être généralisée à l'échelle de la planète, et recommandée par les instances sanitaires mondiales comme l'OMS en particulier, qui donne le 'la' quant à la stratégie de plusieurs pays, souligne l'analyste. Si cette stratégie Omicron en tant que vecteur de l'immunité contre la Covid était largement adoptée, et si elle se révélait efficace (Israël en tant que pays pilote depuis le début de cette pandémie devrait être en mesure de fournir des données concrètes dans les prochains mois), alors la question des doses de rappel devrait rapidement se poser.

Et les sociétés qui développent un vaccin contre la Covid-19 pourraient alors être prises au dépourvu. C'est notamment le cas de Valneva, dont l'envolée du titre au cours de l'année écoulée est principalement due à son programme de vaccin contre la Covid-19. A suivre.

©2022

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !