»
»
»
»
Consultation
Cotation du 14/12/2018 à 17h35 Vallourec -0,10% 2,001€

Vallourec : la direction se veut rassurante après S&P

Vallourec : la direction se veut rassurante après S&P
Vallourec : la direction se veut rassurante après S&P
Crédit photo © Vallourec

(Boursier.com) — Secoué en bourse la semaine dernière, Vallourec a vu sa notation abaissée par l'agence Standard & Poor's de B à B- lundi soir, assortie d'une perspective négative qui implique la possibilité d'une nouvelle dégradation. L'agence de notation a expliqué dans un communiqué que les résultats publiés le 15 novembre dernier par le groupe, inférieurs à ses attentes, l'avaient conduit à revoir en baisse ses estimations pour 2018 et 2019.

S&P a ajouté que la persistance d'un flux de trésorerie opérationnel disponible (FOCF) négatif "continue d'éroder la trésorerie de la société, ce qui la rend dépendante de ses lignes de crédit bancaire, notamment à partir du deuxième trimestre 2019". L'agence cite en outre, parmi les raisons susceptibles de la conduire à une nouvelle dégradation, l'hypothèse d'une "détérioration marquée de la situation de liquidité" qui rendrait le groupe incapable de refinancer ses lignes de crédit bancaire ou le conduirait à rompre les conditions de celles-ci, les "covenants".

Vallourec communique

La direction de Vallourec a apporté dans la foulée des précisions, lundi soir, concernant sa situation de liquidité qui est jugée "solide" par le management. Le groupe disposait ainsi au 30 septembre 2018 de 769 millions d'euros de trésorerie et de 2,2 milliards d'euros de lignes de crédit bancaires à moyen et long terme confirmées et non tirées. A la même date, son endettement net était de 2,097 MdsE, dont une dette à court terme de 1,072 ME, incluant 264 ME de billets de trésorerie.

Le ratio d'endettement retraité selon la définition des contrats bancaires ('covenant bancaire') était évalué à 71% au 30 septembre 2018, loin du plafond fixé à 100%

Perspectives financières

Pour 2019, Vallourec a pour objectif une poursuite de la croissance de son activité pour les compagnies pétrolières et gazières, et vise de nouvelles économies de coûts importantes, ainsi que la poursuite du déploiement de ses nouvelles routes de production les plus compétitives, chacun de ces objectifs devant contribuer à une nouvelle amélioration de son résultat brut d'exploitation.

Le groupe rappelle par ailleurs que la hausse de son besoin en fonds de roulement sur les 9 premiers mois de 2018 s'analyse pour une large partie comme la contrepartie, par nature non récurrente, de son niveau particulièrement faible tel que mesuré en nombre de jours de ventes fin décembre 2017. Enfin, ses besoins en investissements industriels resteront limités.

Il résulte de ces différents éléments que, sur la base de ces objectifs et des tendances actuelles macroéconomiques et de ses marchés, le groupe respecterait son 'covenant' bancaire à fin 2019.

©2018,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com