Accueil
»
Bourse
»
Actions Paris
»
Actualités
»
Consultation
Cotation du 27/01/2021 à 17h35 Vallourec +1,53% 25,165€
  • VK - FR0013506730
  • SRD
  • PEA
  •   PEA-PME
  • Consensus Alléger
  • + Ajouter à : Mes portefeuilles | Mes Listes

Vallourec : ''l'enjeu est d'intérêt national''

Vallourec : ''l'enjeu est d'intérêt national''
Vallourec : ''l'enjeu est d'intérêt national''
Crédit photo © Vallourec

(Boursier.com) — A la suite des annonces du Groupe Vallourec mercredi 18 novembre et de leur réunion jeudi midi avec les représentants du personnel de l'entreprise de Déville-lès-Rouen, Hervé Morin (Président de la Région Normandie) et Nicolas Mayer-Rossignol (Maire de Rouen et Président de la Métropole Rouen Normandie) ont rencontré, le 24 novembre, Edouard Guinotte (PDG du Groupe Vallourec), puis Bruno Le Maire (Ministre de l'Economie, de la Finance et de la Relance). Ils étaient accompagnés lors de ces deux échanges de Dominique Gambier (Maire de Déville-les-Rouen) et de Damien Adam (Député de la 1ère circonscription de Seine Maritime).

Lors des échanges de la matinée, il a été rappelé que la BPI, et à travers elle l'Etat, est actionnaire à hauteur de 15% du Groupe, et regretté que Vallourec n'ait pas entrepris davantage les diversifications nécessaires qui auraient pu permettre au groupe d'entrer plus fortement dans le défi de la transition énergétique et d'anticiper la baisse du prix du pétrole : Ce manque d'ambition et anticipation est clairement de la responsabilité de l'entreprise, qui doit assumer ses choix de court terme, commentent Hervé Morin, (Président de la Région Normandie) et Nicolas Mayer-Rossignol (Président de la Métropole Rouen Normandie).

Il a été demandé à l'entreprise :
- un moratoire d'un an, ce que pour l'instant le Groupe refuse d'envisager ;
- un engagement sur un fonds de revitalisation et d'investissement pour faciliter la reprise ;
- dans le cas d'un PSE, un niveau d'indemnisation le plus élevé possible ;

Les annonces du groupe industriel mondial Vallourec frappent un site industriel majeur de la Vallée de la Seine et ne peuvent que susciter colère et consternation, en particulier compte-tenu de la mobilisation de l'ensemble des acteurs publics qui accompagnent ce site depuis 2016, date de la fermeture du laminoir, pour stabiliser sa situation. Le site de Déville-lès-Rouen (200 salariés) est un fleuron européen du traitement thermique de métaux, il était encore à l'équilibre en 2019 : le savoir-faire de ses salariés ne saurait être remis en cause, commentent Hervé Morin et Nicolas Mayer-Rossignol.

Hervé Morin et Nicolas Mayer-Rossignol en appellent à l'Etat : L'enjeu est d'intérêt national. Le Gouvernement doit nous aider à faire pression sur Vallourec. La Vallée de la Seine représente le quart des établissements et la moitié des emplois salariés du secteur au niveau national. L'Etat ne peut assister sans réagir à la disparition progressive d'une industrie stratégique qui a marqué durablement le territoire. Il lui appartient de construire avec les collectivités une vision globale de ses mutations et une politique d'accompagnement adaptée des savoir-faire comme des salariés.

En séance, l'action Vallourec bondit de 22% au contact des 29 euros, bien que S&P ait revu sa note crédit long terme à 'CC', perspective 'négative'.

©2020-2021,

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !