Cotation du 03/12/2021 à 22h15 Pfizer +2,32% 54,270$
  • PFE - US7170811035
  •   PEA
  • + Ajouter à : Mes Listes

Vaccins : la HAS recommande une dose de rappel anti-covid pour tous les adultes

Vaccins : la HAS recommande une dose de rappel anti-covid pour tous les adultes
Vaccins : la HAS recommande une dose de rappel anti-covid pour tous les adultes
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — La Haute autorité de santé recommande désormais un rappel du vaccin anti-covid pour les 18 ans et plus dès 5 mois après la primo-vaccination. Dans un contexte de reprise de l'épidémie encore plus forte qu'attendu, le directeur général de la santé avait saisi la Haute Autorité de santé pour se prononcer sur l'extension et l'accélération de la campagne de rappel de vaccination. Sur la base des résultats des données de modélisation transmises par l'Institut Pasteur, la Haute Autorité de santé recommande dès maintenant l'administration d'une dose de rappel à tous les adultes de 18 ans et plus dans un délai un peu plus court : 5 mois après la primo-vaccination. La HAS souligne par ailleurs la nécessité de renforcer les gestes barrières.

Le modèle de l'Institut Pasteur, calibré aux données avant l'accélération récente de l'épidémie, a évalué l'impact du rappel à 4, 5 et 6 mois, chez les personnes de plus de 65 ans, de 50 ans, de 40 ans ou de 18 ans, sur la diminution du rebond épidémique (taux de transmission et nombre cumulé d'hospitalisations) en prenant en compte des hypothèses sur le déclin de la protection.

En fonction de ces hypothèses, trois scénarios de diffusion de l'épidémie ont été évalués : le scénario de référence (avec hypothèses conservatrices), un scénario le plus optimiste et un scénario le plus pessimiste. "Il faut remarquer que le scénario le plus pessimiste sous-estime la situation épidémique actuelle", ajoute la HAS, selon laquelle "il est impossible d'estimer avec précision la taille du pic d'hospitalisations mais il est possible de comparer l'effet relatif de différentes stratégies de distribution des rappels par rapport à un scénario sans rappel".

La réduction du pic est de l'ordre de 20% si le rappel concerne uniquement les personnes de 65 et plus, alors qu'il est de 40% si la dose de rappel est élargie à toutes les personnes de 18 ans et plus. En prenant l'hypothèse que le rappel a la même efficacité après 5 ou 6 mois, pour 400,000 doses distribuées par jour aux 18+, la réduction de la taille du pic est de 50% et 39% respectivement pour un délai de 5 et 6 mois.

La stratégie la plus efficiente (en termes réduction du nombre cumulé d'hospitalisations et de taux d'incidence) est celle de l'élargissement du rappel aux plus de 18 ans avec un avancement à 5 mois de celui-ci, juge la HAS.

La HAS considère que le contexte épidémique préoccupant justifie une accélération de la campagne vaccinale en raccourcissant le délai entre primovaccination et dose de rappel. Elle recommande donc que l'administration d'une dose de rappel puisse désormais être réalisée dès 5 mois après la primovaccination et que la campagne de rappel puisse être élargie dès maintenant aux personnes âgées de 18 ans et plus.

La HAS rappelle que la précédente recommandation d'élargir la campagne de rappel aux plus de 40 ans se fondait sur le seul bénéfice individuel démontré par les études en vie réelle (en termes de risque d'hospitalisation, de forme sévère et de décès). Les éléments de modélisation permettent d'apporter des arguments solides en faveur d'un bénéfice populationnel d'un élargissement de la campagne de rappel.

La HAS réitère ses précédentes recommandations relatives au choix des vaccins à utiliser pour l'administration de la dose de rappel et rappelle que les contre-indications connues et validées pour une vaccination contre la Covid-19 doivent être également respectées pour la dose de rappel.

Enfin, la HAS tient à souligner que, dans un contexte d'augmentation de la circulation du SARS-CoV-2, notamment chez les plus âgés, "il est primordial de poursuivre les efforts de vaccination des personnes non encore vaccinées ainsi que l'administration du rappel aux groupes éligibles".

Il reste également nécessaire d'associer la vaccination "au renforcement de l'adhésion aux gestes barrières à un haut niveau, compte tenu de l'intérêt de ces mesures pour contenir l'épidémie de Covid-19 (et les infections aux autres virus hivernaux) afin de préserver le système de soins et d'éviter des mesures restrictives".

©2021

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Actualités Pfizer

Plus d'actualités