Cotation du 21/10/2021 à 23h20 MODERNA RG +1,97% 339,570$
  • MRNA - US60770K1079
  •   PEA
  • + Ajouter à : Mes Listes

Vaccins contaminés au Japon: Moderna (+3,5%) a identifié l'origine du problème

Vaccins contaminés au Japon: Moderna (+3,5%) a identifié l'origine du problème
Vaccins contaminés au Japon: Moderna (+3,5%) a identifié l'origine du problème
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — La biotech américaine Moderna a annoncé mercredi avoir identifié la cause de la présence de particules étrangères dans trois lots de son vaccin contre le Covid-19 distribués au Japon. Les lots incriminés ont été suspendus le 26 août par les autorités sanitaires nipponnes, en attendant la conclusion d'une enquête liée aux décès de deux hommes vaccinés par des doses issues de ces lots.

Par ailleurs Moderna a annoncé avoir déposé auprès de la FDA américaine sa demande d'évaluation pour un rappel (3e dose) de son vaccin anti-Covid, et a annoncé son intention de faire de même auprès de l'agence européenne du médicament (EMA) dans les prochains jours.

A Wall Street, l'action Moderna a terminé en hausse de 3,5% à 389,94$ après ces informations, surperformant largement le marché (-0,14% pour le DJIA, +0,33% pour le Nasdaq).

Des particules d'acier inoxydable sans danger ?

Selon Moderna, les particules identifiées dans les lots de son vaccin contre le Covid-19 suspendu au Japon proviendraient d'un acier inoxydable, a annoncé Moderna dans un communiqué de presse commun avec Takeda, importateur et distributeur du vaccin dans l'archipel nippon. Il s'agit d'un acier inoxydable dit de qualité 316, "de haute qualité couramment utilisé dans la fabrication et la transformation des aliments", a encore indiqué la société.

Le laboratoire américain assure en outre que "la présence rare" de particules de ce type dans le vaccin "ne pose pas de risque indu pour la sécurité des patients et n'affecte pas négativement le profil bénéfice/risque" du produit. "Des particules métalliques de cette taille injectées dans un muscle peuvent entraîner une réaction locale, mais il est peu probable qu'elles entraînent d'autres effets indésirables au-delà du site local d'injection", estime Moderna.

Selon les résultats de l'enquête interne menée par Rovi, le sous-traitant espagnol de Moderna, "la cause la plus probable de l'origine" de la substance étrangère identifiée dans l'un des trois lots serait "un frottement entre deux pièces" sur l'une de ses lignes de production. En charge de l'enflaconnage des lots incriminés (les no3004667, 3004734 et 3004956, représentant 1,63 million de doses), Rovi estime que "ce frottement est le résultat d'un alignement incorrect lors d'un changement de ligne de production juste avant le démarrage du lot 3004667".

Enquête en cours sur le décès de 2 Japonais

Takeda va, dès jeudi 2 septembre, procéder au retrait de toutes les doses du marché, tandis que Rovi mettra en place plusieurs mesures afin de prévenir de nouveaux défauts.

Alors que les autorités japonaises poursuivent leur enquête sur le décès de deux personnes vaccinées par des doses issues de ces lots, Moderna estime que "le lien (entre la vaccination et les décès, ndlr) est pour l'heure considéré comme une coïncidence". La biotech rappelle qu'à ce jour, pas moins de 200 millions de doses de Spikevax (le nom de son vaccin) ont été administrées à plus de 110 millions de personnes dans 45 pays.

©2021

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !