Accueil
»
Bourse
»
Actions New-York
»
Actualités
»
Consultation
Cotation du 30/11/2020 à 17h58 Citigroup -1,89% 55,600$
  • C - US1729674242
  •   PEA
  • + Ajouter à : Mes Listes

US / Eco : faut-il tuer les géants avant qu'ils ne s'écroulent ?

US / Eco : faut-il tuer les géants avant qu'ils ne s'écroulent ?

Le président de la Réserve Fédérale de Dallas, Richard Fisher, a appelé à un pacte international visant à mettre fin aux banques dont la faillite...

(Boursier.com) — Le président de la Réserve Fédérale de Dallas, Richard Fisher, a appelé à un pacte international visant à mettre fin aux banques dont la faillite menacerait le système financier, une position qui va au-delà des attentes d'autres responsables de la Fed. "La chose est désagréable, mais nécessaire à faire". Pour les entreprises considérées comme "too big to fail", l'idée serait de "les démanteler au cours du temps dans des institutions qui peuvent être prudemment gérées et réglementées à travers les frontières", a ainsi déclaré Fisher dans un discours devant le "Council on Foreign Relations" à New York.

Bloomberg explique que cet ancien gestionnaire de fonds a précisé que son point de vue sur la question "était un peu radical" par rapport aux autres propositions visant à mieux réguler la finance internationale. L'administration Obama a par exemple proposé de limiter la négociation pour compte propre des banques, tandis que président de la Fed, Ben S. Bernanke a appelé à une loi visant à réduire progressivement les activités des entreprises financières en difficulté. "Étant donné le danger que ces institutions font peser sur la propagation de virus débilitants à travers le monde financier, ma préférence va à une approche plus prophylactique: un accord international pour rompre ces institutions dans des sociétés de taille plus gérable".

"Les règles existantes et la surveillance ne sont pas à la hauteur de la réglementation imposée par les plus grandes banques, a dit Fisher. "En raison de leurs connexions larges et profondes à d'autres banques et institutions financières, quelques très grosses banques peuvent envoyer de très gros problèmes dans le système financier si elles tremblent", ajoute Fisher.

Il a également réitéré son opposition à la proposition de loi qui permettrait à la Fed de mener des audits sur ses décisions relatives aux taux d'intérêt, estimant qu'elle conduirait à des interférences politiques entre le budgétaire et le monétaire.

©2010-2020,

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !