Accueil
»
Bourse
»
Actions Paris
»
Actualités
»
Consultation
Cotation du 15/11/2019 à 17h38 Societe Generale +0,90% 28,475€
  • GLE - FR0000130809
  • SRD
  • PEA
  •   PEA-PME
  • Consensus Conserver
  • + Ajouter à : Mes portefeuilles | Mes Listes

Un 'hard Brexit' serait un désastre pour le système financier selon le président de la Societe Generale

Un 'hard Brexit' serait un désastre pour le système financier selon le président de la Societe Generale
Un 'hard Brexit' serait un désastre pour le système financier selon le président de la Societe Generale
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Lorenzo Bini Smaghi lance un gros avertissement. Le président de la Societe Generale affirme qu'un 'hard Brexit' pourrait plonger le monde dans la récession et serait un désastre pour le système financier. "Cette incertitude, je pense, aurait un impact considérable sur l'émotion, sur le sentiment, sur les entrepreneurs du monde entier", a déclaré le dirigeant lors de la conférence 'Bloomberg Invest London'. "La consommation s'arrêterait, l'investissement s'arrêterait et nous pourrions aussi avoir une récession". "C'est un événement systémique", a précisé le patron de la SocGen, selon des propos repris par 'Bloomberg'.

Le Premier ministre britannique Boris Johnson a encore une fois affirmé le week-end dernier que le pays quittera l'Union européenne comme prévu le 31 octobre, avec ou sans accord. "Pour le secteur financier, c'est un grand risque parce que si nous n'avons pas de continuité, c'est une catastrophe... Un Brexit avec accord marquerait un concept d'équivalence qui permettrait au moins une transition". Le dirigeant a comparé la perturbation potentielle avec la faillite de Lehman Brothers en 2008. "Nous avons vu par le passé, lorsqu'il y a des doutes et des incertitudes, que ces chocs financiers deviennent des chocs pour l'économie réelle".

"Je suis tout à fait convaincu qu'à la fin, nous nous remettrons ensemble", a par ailleurs affirmé Bini Smaghi. "Je suis convaincu que le peuple britannique est suffisamment pragmatique pour comprendre que si cette expérience ne fonctionne pas, il faut essayer de construire quelque chose de différent", a-t-il souligné, prévoyant que le Royaume-Uni rejoindra l'UE 10 à 15 ans après le Brexit.

©2019,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Actualités Societe Generale

Partenaires de Boursier.com