»
»
»
»
Consultation
Cotation du 23/04/2019 à 16h57 Union Financiere de France +3,54% 20,500€
  • UFF - FR0000034548
  •   SRD
  • PEA
  •   PEA-PME
  • + Ajouter à : Mes portefeuilles | Mes Listes

UFF publie un bénéfice net de 104,1 ME et de 20,5 ME proforma

UFF publie un bénéfice net de 104,1 ME et de 20,5 ME proforma
UFF publie un bénéfice net de 104,1 ME et de 20,5 ME proforma
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — UFF annonce un bénéfice net de 104,1 ME et de 20,5 ME proforma. L'année 2018 a débuté par une évolution du panorama fiscal avec la suppression de l'ISF et la création de l'IFI et s'est poursuivie dans un contexte de forte volatilité des marchés financiers pour finir avec la mise en place programmée du prélèvement à la source.
"Autant de bouleversements qui justifient une présence rapprochée de nos conseillers auprès de nos clients et autant de raisons pour se reposer sereinement la question des fondamentaux de notre métier depuis 50 ans, le conseil en gestion de patrimoine" commente le groupe.

Des changements structurants ont, d'ores et déjà, été mis en oeuvre au cours de l'année :

Évolution de la gouvernance avec la nomination de Julien Brami à la tête de l'UFF, le 5 mars 2018, et le renouvellement d'une partie de l'équipe de direction (Directeur commercial, Directeur des services et de l'expérience client, Directeur Immobilier, DRH et nomination d'un second Directeur Général Délégué).
Cession de la participation détenue dans Primonial Real Estate Investment Management (PREIM) ayant dégagé une plus-value nette consolidée de 79,9 ME.
Lancement, le 12 décembre, du plan stratégique "Moderniser et Croître" avec pour objectif de devenir la banque conseil de référence de la clientèle patrimoniale et d'accompagner 300.000 familles à terme. Ce plan, construit avec l'ensemble des parties prenantes, s'appuie sur un programme d'investissement ambitieux de plus de 20 ME sur 3 ans au service de l'excellence opérationnelle.

Le groupe fait part d'une collecte nette de 180 ME, en progression de 96% par rapport à 2017. Malgré une activité commerciale moins forte, UFF tire parti de la baisse marquée des remboursements de fonds à terme arrivés à échéance (16 ME contre 75 ME en 2017) et d'une diminution du volume de sorties (rachat et sinistres) de 8%.

Les actifs administrés en fin de période s'élèvent à 11,4 MdsE, en baisse de 6% en raison, principalement, d'un effet prix très défavorable (-883 ME comparé à +451 ME fin 2017) du fait de la baisse des marchés financiers constatée sur l'année.

Le Produit Net Bancaire de 213,8 ME ressort en baisse de 8%. Les commissions de placement (-11%) répercutent la baisse de la collecte commerciale sur l'ensemble des secteurs (-39% pour les valeurs mobilières, -2% pour l' "entreprise", -18% pour les SCPI et -20% pour l'immobilier) à l'exception de l'assurance vie qui progresse de 3%. Les commissions sur en-cours, qui s'étaient bien tenues sur la première partie de l'année, s'affichent en baisse de 2% après un dernier trimestre particulièrement impacté par l'instabilité des marchés financiers. Les actifs moyens administrés augmentent de 1% sur la période. Les produits financiers s'élèvent à -0,6 ME à comparer à 2,2 ME de produit non récurrent à fin 2017 lié au débouclage de parts fondateurs sur un fonds Innovation.

Le résultat d'exploitation est de 31,5 ME (-29%). Dans un contexte de baisse significative des revenus, les charges ont été maîtrisées et sont en baisse de 3% par rapport à 2017 avec, d'une part, une baisse des rémunérations commerciales directement liée au niveau de l'activité de l'année et, d'autre part, l'augmentation des autres charges afin de soutenir le plan d'investissement engagé dans le domaine de la digitalisation du parcours client et notamment de sa partie réglementaire. A noter également la comptabilisation, au 1er semestre, de 3 ME de charges à caractère exceptionnel consécutives au changement de gouvernance.

Le bénéfice net ressort à 104,1 ME (+185%) qui s'explique par la cession, au second semestre, de la quote-part de 30% détenue dans la société PREIM, pour un montant net d'impôts de 79,9 ME auquel s'ajoute la quote-part de résultat, issue de cette participation, comptabilisée au 1er semestre pour 3,7 ME. Le coût du risque demeure faible (0,5 ME) sur la période. Le taux d'imposition sur les sociétés, hors impact de la cession, est en baisse de 26% compte tenu du recul du résultat d'exploitation.

Le bénéfice net proforma est de 20,5 ME (-32%), hors contribution de PREIM, qui évolue dans le sillage du résultat d'exploitation et servira de référence à l'évolution de la performance du Groupe sur son nouveau périmètre d'activité.

Proposition de dividende de 1,95 euro par action

Le Conseil d'Administration, réuni le 21 février 2019 pour arrêter les comptes, a décidé de proposer à l'Assemblée Générale des actionnaires qui se tiendra le 22 mai prochain, le versement de 87% de son résultat net consolidé normatif soit un dividende de 1,11 euro par action. Dans une année contrastée, le Conseil d'Administration a, par ailleurs, souhaité proposer le versement d'un dividende complémentaire de 0,84 euro par action ce qui représente 16% du résultat net issu de PREIM (quote-part de résultat mis en équivalence et plus-value de cession). UFF réaffirme ainsi sa volonté de poursuivre sa politique de retour aux actionnaires tout en continuant à renforcer ses fonds propres afin d'accompagner son développement.

Le dividende distribué offrirait ainsi un rendement de 6,9%, sur l'exercice, calculé sur la base du cours moyen de l'année 2018.

Sous réserve de l'approbation par l'Assemblée Générale des actionnaires et compte tenu du versement d'un acompte de 0,70 euro le 1er novembre 2018, le solde du dividende, versé le 29 mai 2019, s'élèverait à 1,25 euro par action.

Structure financière

La structure bilancielle consolidée est saine avec une trésorerie (placements et liquidité) de 190 ME (contre 139 ME au 31/12/2017) avec des placements investis en supports monétaires pour 43% et obligataires (fonds LCR et dette souveraine) pour 46%. Par ailleurs, les dettes et les créances d'exploitation sont exclusivement à court terme.
Les capitaux propres consolidés, avant distribution du solde du dividende, s'élèvent à 180 ME, contre 107 ME au 31 décembre 2017.

Ces éléments traduisent la solidité financière de l'UFF, satisfaisant ainsi les exigences réglementaires avec un ratio de solvabilité CRD IV Bâle 3 de 14,3% et un ratio de liquidité à un mois (LCR) de 7065%.

Perspectives

C'est un plan stratégique résolument orienté vers la clientèle "mass affluent", coeur de cible historique de l'UFF, qui a été présenté en fin d'année 2018 avec la volonté affirmée de capitaliser sur l'expertise et la proximité qui sont les forces reconnues du modèle UFF.

Pour soutenir ce plan, plusieurs initiatives focalisées "client" sont inscrites sur la feuille de route de l'année 2019 :

Dans le cadre du repositionnement de l'offre immobilière, déploiement, au 2ème trimestre, d'une offre de crédit dédiée au financement des lots Pinel commercialisés par l'UFF. Ce projet doit permettre de renforcer encore les liens avec nos clients en étant présents, à leur côté, à chaque étape de leur investissement. Cette offre complémentaire viendra soutenir la rentabilité du secteur immobilier affecté par une baisse des honoraires et la perspective de leur plafonnement (attente du décret d'application de la loi de finance concernant la partie Pinel).
Poursuite de la refonte complète et de la digitalisation du parcours client.

D'autres projets sont lancés afin de renforcer encore notre position au sein d'une industrie financière en pleine mutation :
"Transformation du réseau avec la mise en place de nouveaux parcours professionnels, plus attractifs, pour permettre de bâtir les équipes de demain qui seront en mesure d'offrir le meilleur conseil à nos clients ;
Renouvellement du patrimoine technologique pour se positionner au niveau des standards de référence en termes d'agilité et de robustesse ;
Investissement continu dans notre dispositif de maîtrise des risques afin de garantir la meilleure protection pour nos clients".

Les perspectives 2019 s'inscrivent dans un environnement économique et politique incertain marqué par l'instabilité des marchés et les interrogations sur les évolutions fiscales et règlementaires. Pour UFF, c'est donc une année de consolidation caractérisée par l'accélération des investissements destinés à accompagner la transformation de son modèle...

©2019,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com