Cotation du 21/10/2021 à 22h15 GameStop -1,52% 181,710$
  • GME - US36467W1099
  •   PEA
  • + Ajouter à : Mes Listes

Turbulences GameStop : Janet Yellen juge les marchés "solides"

Turbulences GameStop : Janet Yellen juge les marchés "solides"
Turbulences GameStop : Janet Yellen juge les marchés 'solides'
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Les turbulences boursières de la semaine dernière, provoquées par une frénésie spéculative autour de titres vendus à découvert, dont GameStop, ne semblent pas avoir mis en danger le système financier dans son ensemble, selon les premières conclusions des autorités financières américaines.

La secrétaire au Trésor américaine, Janet Yellen, et les principaux régulateurs financiers américains, qui se sont réunis jeudi pour évoquer "la volatilité des marchés", sont ainsi convenus que les infrastructures de base des marchés financiers ont démontré leur solidité lors de cet épisode spectaculaire.

Le gendarme de Wall Street, la Securities and Exchange Commission (SEC), va néanmoins publier un rapport sur le déroulement précis des événements, selon le département du Trésor, qui a fait savoir que les régulateurs examinaient les échanges pour déterminer s'ils respectaient la protection des investisseurs et l'équité des marchés.

Avant cette réunion, Janet Yellen avait déclaré jeudi sur la chaîne ABC avoir besoin de "comprendre dans le détail" le déroulement de la frénésie boursière des derniers jours avant de prendre d'éventuelles mesures. "Nous avons vraiment besoin de nous assurer que nos marchés financiers fonctionnement correctement, de manière efficace, et que les investisseurs sont protégés", avait-elle déclaré.

Auditions le 18 février au Congrès, le courtier Robinhood et un trader de Reddit convoqués

Par ailleurs, la Chambre des représentants organisera de son côté une audition des protagonistes de l'affaire le 18 février prochain. La représentante démocrate Maxine Waters, présidente de la Commission des services financiers de la chambre, a annoncé mercredi soir sur la chaîne 'Cheddar TV' la tenue d'une audition des acteurs de cette affaire, le 18 février prochain, dans un "optique éducative".

Elle a indiqué vouloir convoquer le patron du courtier en ligne Robinhood, Vladimir Tenev, ainsi que Keith Gill, un trader actif sur le réseau Reddit sous le pseudo "DeepFuckingValue", ainsi qu'un responsable de GameStop. Elle prévoit aussi la présence de représentants de fonds spéculatifs à cette audition, notamment Citadel et Melvin Capital. Ce dernier aurait perdu autour de 3,75 milliards de dollars lors de cette tempête boursière, selon le 'Financial Times'.

Robinhood, une application mobile très populaire parmi les jeunes "day traders", s'est retrouvé au centre de la frénésie spéculative la semaine dernière, et avait été amené à limiter, voire à bloquer temporairement les possibilités de négocier sur sa plateformes, entraînant une vague de protestations et des actions en justice.

Une fois les restrictions de négociations levées, les titres préférés de petits porteurs actifs sur les réseaux sociaux se sont dégonflés cette semaine. L'action GameStop (une chaîne de magasins de jeux vidéo) qui avait été multipliée par 5 pour culminer à 347,51$ la semaine dernière, est retombée à 63$ (-81%), tandis qu'AMC Entertainment (un exploitant de salles de cinéma) qui avait été multiplié par 3,7 pour atteindre 19,90$, est retombé vendredi en séance à 6,99$ (-65%).

Un "short squeeze" réussi par les petits porteurs

La semaine dernière, une vague de petits porteurs organisés via les réseaux sociaux boursiers, notamment le forum WallStreetBets ("WSB") sur Reddit, avaient acheté en masse des titres et des options de GameStop et quelques autres titres, faisant ainsi s'envoler les cours.

Leur objectif était de forcer les hedge funds vendeurs à découvert sur ces titres à racheter leurs positions vendeuses au prix de lourdes pertes, un processus appelé "short squeeze". La stratégie des "WSB" a été couronnée de succès, au point de commencer à déstabiliser l'ensemble de la Bourse américaine, qui a perdu plus de 2% la semaine dernière, sa pire semaine depuis 3 mois.

Pour compenser leurs pertes et répondre à des appels de marges, les fonds spéculatifs ont ainsi été amenés à vendre des titres d'entreprises de premier plan, comme Apple ou d'autres grandes "technos", ce qui a entraîné la baisse des marchés, faisant craindre une déstabilisation des marchés si le phénomène s'était prolongé.

©2021

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !