Cotation du 23/07/2021 à 17h35 Trigano +0,34% 179,700€
  • TRI - FR0005691656
  • SRD
  • PEA
  • PEA-PME
  • Consensus Acheter
  • + Ajouter à : Mes portefeuilles | Mes Listes

Trilogiq : le résultat d'exploitation ressort positif de 0,2 ME

Trilogiq : le résultat d'exploitation ressort positif de 0,2 ME
Trilogiq : le résultat d'exploitation ressort positif de 0,2 ME
Crédit photo © Trilogiq

(Boursier.com) — Trilogiq souligne que cette année particulière se caractérise par deux semestres aux profils très différents. Le premier semestre (avril à septembre 2020) a été significativement impacté par la crise du Coronavirus et les mesures de confinement qui l'ont accompagnée. Cependant, l'enregistrement d'une commande de 5,3 M$ de la part de WALMART aux Etats-Unis a permis au Groupe de compenser en grande partie les effets négatifs de la crise sanitaire sur cette période.
Le second semestre (octobre 2020 à mars 2021) a été marqué par une forte reprise de l'activité.

Au total pour l'exercice 2020-2021, le chiffre d'affaires du Groupe ne s'est ainsi contracté que de 4%, passant de 23,5 à 22,6 ME.

La stratégie d'investissements menée lors des années 2012 à 2016 visant à obtenir l'indépendance en termes de capacités de production s'est avérée payante. Elle a en effet permis d'augmenter le taux de marge brute à 62,9% du chiffre d'affaires au 31 mars 2021, démontrant la capacité du groupe à maintenir un niveau de marge brute élevé grâce à un outil de production moderne et performant.

"Notre stratégie d'investissement passée pour acquérir notre indépendance en termes de moyens de production est gagnante sur tous les tableaux : elle sécurise nos clients et nos filiales, nous rend autonomes vis-à-vis des sources intermittentes de production asiatiques et génère des marges brutes supérieures à 60%", explique Eric Courtin, Président Directeur Général.

Les dépenses d'exploitation (hors achats de matières premières, amortissements et provisions) ont diminué de plus de 2,6 ME, notamment aux niveaux des coûts logistiques et des frais de structure. Couplée à la quasi-stabilité du chiffre d'affaires et à la hausse du taux de marge brute, cette stratégie de réduction des coûts a permis à TRILOGIQ d'enregistrer un excédent brut d'exploitation significativement positif de 2.067 KE (soit 9,1% du chiffre d'affaires consolidé) à comparer à -335 KE au 31 mars 2020.

Hors achats de matières premières, amortissements et provisions, les charges d'exploitation ont diminué de 18% de la manière suivante :
une baisse de 22% (- 1.319 KE) des autres achats et charges externes, principalement due à la réduction des frais de structure et des coûts logistiques intra-groupe,
une contraction de 17% (- 1.462 KE) des charges de personnel.
Le Groupe compte aujourd'hui 181 collaborateurs à comparer à 225 au 31 mars 2020.

"Un des principaux objectifs de TRILOGIQ, à savoir la finalisation de la restructuration du Groupe, a été atteint au cours de l'exercice 2020-2021 " déclare Olivier Langrand, Directeur Administratif et Financier. "La fermeture du site de production anglais s'inscrit dans la poursuite de notre stratégie de mutualisation des coûts qui avait débuté avec le Benelux et l'Italie en 2019. Cette mutualisation, ainsi que les réorganisations des filiales mexicaine et sud-africaine, ont considérablement allégé les coûts fixes du Groupe. Cette réduction pérenne des charges fixes, sans diminution du chiffre d'affaires, ainsi que l'absence de nouveaux frais de restructuration, auront un impact positif sur la rentabilité future du Groupe".

"Notre stratégie de restructuration a consisté à supprimer les usines décentralisées trop petites pour être rentables et à ne conserver que des bureaux de vente affiliés à l'usine-mère française. Nous conservons donc les ventes dans ces pays sans avoir à supporter les coûts de structure", précise Eric Courtin.

Résistance affichée

Après déduction du montant d'amortissements net de reprises de 1,8 ME, le résultat d'exploitation ressort positif de 0,2 ME pour la première fois depuis l'exercice 2015-2016.

"L'amortissement des outils de production acquis lors de la période 2012 à 2016 arrivera majoritairement à échéance lors de l'exercice 2021-2022" explique Olivier Langrand. "Cette situation, qui se traduira par une baisse des dotations de l'ordre de 0,5 ME pour atteindre 1,5 ME sur l'exercice en cours, permettra à TRILOGIQ de renforcer davantage sa rentabilité opérationnelle".

Après la prise en compte de l'impôt sur les sociétés pour 552 KE (payé principalement aux Etats-Unis), les comptes consolidés arrêtés au 31 mars 2021 se traduisent par une perte nette part du Groupe de 311 KE.

Au cours du second semestre, le chiffre d'affaires consolidé (12,6 ME) a augmenté de 26% par rapport à celui de premier semestre (10 ME). Cette évolution s'explique principalement par la facturation du solde du projet WALMART aux Etats-Unis et par celle de plusieurs projets importants en Slovaquie, en Turquie et au Mexique.

La hausse du chiffre d'affaires et la bonne maîtrise des charges d'exploitation au second semestre a permis à TRILOGIQ d'enregistrer un excédent brut d'exploitation fortement positif sur la période de 1.511 KE, soit 12% du chiffre d'affaires.

Pour la première fois depuis le 30 septembre 2015, TRILOGIQ est parvenu à dégager un résultat d'exploitation semestriel positif, à 727 KE soit 6% du chiffre d'affaires, bénéficiant notamment de la poursuite de la baisse des dotations aux amortissements et provisions (-24%) à 785 KE.

A l'instar du résultat d'exploitation, le résultat net pour les six derniers mois de l'exercice ressort positif, à 614 KE, soit 5% du chiffre d'affaires.

Les restructurations débutées en 2018 (fermetures des sites de production déficitaires) et la profonde refonte de la stratégie produits et marketing du Groupe ont permis à TRILOGIQ de retrouver progressivement une rentabilité opérationnelle puis une rentabilité nette.

Entre le 31 mars 2018 et le 31 mars 2021, la trésorerie du Groupe a progressé de 4.357 KE, soit de 28%. Sur la même période, l'endettement financier a été réduit de 2.906 KE.
La trésorerie nette de dettes financières a par conséquent augmenté de 7.260 KE en trois ans.

"Nous avons mené une stratégie de gestion serrée de réduction des coûts, de simplification de notre structure et d'élimination de la dette financière" explique Eric Courtin.

L'emprunt contracté auprès de la Bpi au titre du programme d'investissement de production GRAPHIT et de la start-up numérique anglaise GSL sera intégralement remboursé à la fin du mois de septembre 2021.

Perspectives

Carnet de commandes du 1er trimestre : +73% à 5.970 KE.

Cette forte progression s'explique principalement par :
le fait que le premier trimestre 2019-2020 avait été très significativement impacté par la pandémie Covid-19 (effet de base),
la reprise économique observée depuis le début de l'année 2021 aux Etats-Unis et en Europe. Par ailleurs, cette situation ayant généré de fortes tensions sur le marché des matières premières, plusieurs concurrents qui ne possèdent pas la solidité financière du Groupe ne sont aujourd'hui plus capables de fournir leurs clients qui se tournent de fait vers TRILOGIQ, augmentant ainsi mécaniquement le niveau de son carnet de commandes.

En ce qui concerne la stratégie de vente, TRILOGIQ concentre aujourd'hui ses efforts sur 3 axes :

-poursuivre la refonte du plan produits vers des solutions standards adressant des marchés très larges,
-intensifier les investissements digitaux d'Inbound Marketing afin d'acquérir de nouveaux clients,
-renforcer le partenariat avec MANUTAN qui a débuté au printemps 2021.
Actuellement, plus de 130 produits TRILOGIQ sont proposés dans 8 pays sur la plateforme MANUTAN, leader de la distribution de produits B2B en Europe. Les premières commandes ont déjà été enregistrées.

©2021

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !