»
»
»
»
Consultation
Cotation du 19/02/2019 à 15h15 Trigano +2,69% 87,850€

Trigano pique du nez, toujours plombé par le rachat d'Hymer

Trigano pique du nez, toujours plombé par le rachat d'Hymer
Trigano pique du nez, toujours plombé par le rachat d'Hymer
Crédit photo © Trigano

(Boursier.com) — Déjà sous pression mercredi, Trigano poursuit sa chute ce jeudi en concédant plus de 3% à 112 euros à la Bourse de Paris, sur un nouveau plancher annuel. Le flux vendeur sur le titre est à mettre en perspective avec l'actualité sectorielle, dominée par l'annonce d'un rapprochement entre deux concurrents du français.

A ce contexte anxiogène s'ajoute un ajustement de broker. Société Générale a abaissé de 185 à 158 euros son objectif sur le titre, en raison d'une vision plus prudente sur les biens de consommation cycliques, tout en reconduisant son avis "achat" sur le dossier.

Hymer, un poids lourd du secteur

Hymer, second acteur européen derrière Trigano (29% de parts de marché sur le vieux continent), a donc annoncé en début de semaine son rachat par Thor Industries, premier constructeur américain. Cette fusion inquiète légitimement les opérateurs, alors qu'Hymer, en perte de vitesse, devrait bénéficier des capacités d'investissement de sa nouvelle maison mère.

Fondé en 1923, l'allemand Hymer produit les camping-cars du même nom et exploite aussi les marques Bürstner, Dethleffs, Laika, Carado, Sunlight, Niesmann & Bischoff... Son chiffre d'affaires s'est élevé à 2,59 milliards d'euros sur l'exercice fiscal 2016/2017, pour 55.000 véhicules vendus. Son effectif est riche de 7.300 salariés tandis que l'outil de production est composé de six usines en Allemagne et de sites au Royaume-Uni, en Italie et au Canada.

Barrières à l'entrée

Ce rachat s'inscrit dans une logique de diversification géographique pour Thor Industries (9% de ses ventes seulement sont réalisées hors des Etats-Unis). Mais les observateurs soulignent la spécificité du marché européen, que ce soit en termes de produits ou d'homologation des châssis, qui constituent autant de barrières à l'entrée pour un nouvel entrant. "Peu de changements stratégiques en Europe sont à prévoir pour le moment", affirme d'ailleurs le bureau d'analyse Portzamparc, qui reste à "acheter" sur Trigano en visant 175 euros, soit un potentiel de revalorisation de près de 50%.

Concentration accélérée ?

De son côté, Marie-Line Fort, analyste à la Société Générale, veut positiver en relativisant l'impact du mariage Hymer-Thor pour Trigano et l'ensemble de la profession. Cette experte pense que cette acquisition démontre l'attractivité du secteur des véhicules de loisirs, qui est engagé selon elle dans une "croissance durable". L'analyste considère en outre que ce deal va accélérer la concentration dans la filière, avec de nouveaux rapprochements à prévoir.

©2018-2019,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com