Cotation du 22/10/2021 à 17h35 Air France KLM -2,05% 3,917€

Transport aérien : les pertes de l'industrie devraient dépasser les 200 Mds$ sur 2020-2022

Transport aérien : les pertes de l'industrie devraient dépasser les 200 Mds$ sur 2020-2022
Transport aérien : les pertes de l'industrie devraient dépasser les 200 Mds$ sur 2020-2022
Crédit photo © Air Canada

(Boursier.com) — Le transport aérien devrait encore essuyer de lourdes pertes l'an prochain. Alors que la 77ème assemblée générale annuelle de l'Association internationale du transport aérien (IATA) se tient à Boston, l'IATA anticipe un déficit global pour l'industrie de 11,6 milliards de dollars en 2022. Un trou qui ferait suite à une perte de 51,8 milliards de dollars en 2021 (contre 47,7 Mds$ estimés en avril) et à un déficit de 137,7 Mds$ en 2020 (contre 126,4 Mds$ annoncés précédemment). De quoi porter les pertes totales du secteur sur la période 2020-2022 à 201 milliards de dollars !

Bien que lente, la reprise semble néanmoins pointer le bout de son nez. La demande (mesurée en RPK) devrait s'établir à 40% des niveaux de 2019 en 2021, puis à 61% en 2022. Le nombre total de passagers devrait atteindre 2,3 milliards en 2021, puis 3,4 milliards en 2022, ce qui est similaire aux niveaux de 2014, mais nettement inférieur aux 4,5 milliards de voyageurs de 2019. La dynamique du fret aérien devrait également se poursuivre avec une demande 7,9% supérieure en 2021 aux niveaux de 2019, puis 13,2% au-dessus des niveaux de 2019 en 2022.

"L'ampleur de la crise liée au COVID-19 pour les compagnies aériennes est énorme. Sur la période 2020-2022, les pertes totales pourraient dépasser 200 milliards de dollars. Pour survivre, les compagnies aériennes ont réduit leurs coûts de façon spectaculaire et adapté leurs activités aux opportunités disponibles... Bien que de graves problèmes subsistent, la voie de la reprise se dessine. L'aviation démontre une fois de plus sa résilience", déclare Willie Walsh, directeur général de l'IATA.

"Les gens n'ont pas perdu leur envie de voyager, comme le montre la solide résilience du marché intérieur. Mais ils sont freinés dans leurs déplacements internationaux par les restrictions, l'incertitude et la complexité. De plus en plus de gouvernements considèrent la vaccination comme un moyen de sortir de cette crise. Nous sommes tout à fait d'accord avec le fait que les personnes vaccinées ne devraient pas voir leur liberté de mouvement limitée de quelque manière que ce soit. En fait, la liberté de voyager est une bonne motivation pour inciter davantage de personnes à se faire vacciner. Les gouvernements doivent travailler ensemble et faire tout ce qui est en leur pouvoir pour que les vaccins soient disponibles pour tous ceux qui le souhaitent", ajoute M. Walsh.

Le rétablissement de la connectivité mondiale, les 11,3 millions d'emplois (avant COVID-19) dans l'industrie aéronautique et les 3.500 milliards de dollars de PIB associés aux voyages et au tourisme devraient être des priorités pour les gouvernements, conclut l'IATA.

©2021

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Actualités Air France KLM

Plus d'actualités