Accueil
»
Bourse
»
Actions Paris
»
Actualités
»
Consultation
Cotation du 18/09/2020 à 17h35 Air France KLM -1,93% 3,659€
  • AF - FR0000031122
  • SRD
  • PEA
  •   PEA-PME
  • Consensus Alléger
  • + Ajouter à : Mes portefeuilles | Mes Listes

Trafic aérien : pire que prévu en Europe!

Trafic aérien : pire que prévu en Europe!
Trafic aérien : pire que prévu en Europe!
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — La reprise du trafic aérien en Europe sera encore plus lente que prévue en Europe selon l'Association internationale du transport aérien (Iata), en raison du maintien des restrictions de circulation et des craintes d'une deuxième vague épidémique.

Pour l'ensemble de l'année, le trafic passager aérien devrait ressortir en baisse de 60%, mettant en péril près de 7 millions d'emplois dans les secteurs de l'aérien et du tourisme, a dit l'Iata qui tablait en juin sur une baisse de 50% du trafic.

Les vols en Europe ont bénéficié d'une reprise ces dernières semaines mais leur nombre reste très éloigné des chiffres sur lesquels comptaient les compagnies aériennes au cours de la saison estivale. De plus, en réinstaurant des mesures de quarantaine à l'encontre des voyageurs revenant d'Espagne, la Grande-Bretagne a infligé un coup sévère aux espoirs de reprise. Elle a depuis été suivie par de nombreux pays, dont la Norvège.

En bourse, plusieurs acteurs du secteur, en France, ont publié leurs comptes semestriels fin juillet à savoir de lourdes pertes, à l'image de celles d'Airbus, ou d'Air France et ont fait preuve de beaucoup de prudence pour le reste de l'exercice 2020. En outre, le secteur fait face aujourd'hui aux décisions américaines de maintient des taxes sur le secteur.

Dans un tel contexte, Air France-KLM compte supprimer 7.580 emplois au total d'ici fin 2022 au sein d'Air France et de sa filiale régionale HOP. La restructuration de la compagnie passe notamment par une réorganisation complète du réseau domestique, source récurrente de pertes depuis de longues années. De son côté, Airbus a annoncé le 30 juin son intention de supprimer 15.000 postes d'ici l'été 2021, dont un tiers en France, dans le cadre d'un plan de restructuration mis en place pour faire face à la crise du transport aérien provoquée par la pandémie de coronavirus. Le site historique de Toulouse sera particulièrement touché avec 3.378 emplois perdus.

©2020,

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !