»
»
»
Consultation
Cotation du 22/05/2018 à 17h39 Total -0,70% 54,120€

Total : plus stable

Total : plus stable
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Total qui a dévoilé des résultats trimestriels en progression dans le sillage des cours du brut et de la hausse de la production hier, se stabilise sur les 51,80 euros ce vendredi. Sur les trois premiers mois de l'année, la major a vu son résultat opérationnel net ajusté des secteurs augmenter de 22% à 3,385 milliards de dollars pour un chiffre d'affaires de 49,6 Mds$ .

Le résultat net ajusté part du Groupe a progressé de 13% à 2,884 Mds$ contre 2,86 Mds$ de consensus. La production d'hydrocarbures a été de 2,703 millions de barils équivalent pétrole par jour (kbep/j) au premier trimestre 2018, en hausse de plus de 5% sur un an. Le cash-flow après investissements organiques a atteint 2,8 Mds$, en hausse de plus de 50% sur un an, grâce aux bonnes performances opérationnelles et au maintien de la discipline sur les dépenses. La rentabilité des capitaux propres est de 10%.

Parmi les brokers, Jefferies est resté à "conserver" avec un objectif relevé à 51 euros et le Crédit Suisse demeure "neutre" en visant un cours de 55 euros. Du coté des analystes positifs, Raymond James avait déjà revalorisé le dossier de 55 à 59 euros tout en réitérant son conseil 'achat fort'. Santander ('acheter') a expliqué que "Total contraste avec Shell en ayant affiché des résultats légèrement supérieurs aux attentes dans toutes les divisions, bien que les retombées au niveau du groupe soient limitées en raison d'impôts plus élevés qu'anticipé". Oddo BHF (achat) note enfin que le bénéfice net et la production ont légèrement dépassé les attentes mais estime que la déception provient d'une génération de trésorerie assez faible. Les perspectives sont en revanche positives...

Le programme d'économie se poursuit

L'objectif de coût de production est maintenu à 5,5 $/bep en 2018. Le programme d'économie se poursuit, visant plus de 4 milliards de dollars en 2018. Le point mort organique du Groupe continue à diminuer, avec pour cible 25 $/b cette année. Le Groupe continue à investir dans des projets rentables et tire ainsi parti d'un environnement favorable de coûts. Il confirme que les investissements (organiques et acquisitions nettes de cessions) s'établiront entre 15 et 17 Mds$ en 2018. La croissance de la production devrait en revanche dépasser l'objectif de 6% en 2018, grâce au démarrage et à la montée en puissance des nouveaux projets, ainsi qu'à l'intégration des actifs récemment acquis, confortant l'objectif de croissance de 5% par an en moyenne entre 2016 et 2022.

Conformément aux annonces sur la politique de retour aux actionnaires, le Groupe rachètera les actions nouvellement émises pour paiement du dividende afin d'éliminer toute dilution. De plus, il continuera de racheter des actions pour un montant allant jusqu'à 5 milliards de dollars sur la période 2018-2020, afin de faire bénéficier les actionnaires des cash flows excédentaires. Le dividende sera augmenté de 10% sur les trois prochaines années, visant 2,72 euros par action pour l'exercice 2020. A ce titre, le premier acompte sur dividende au titre de l'exercice 2018 est fixé à 0,64 euro par action. Cet acompte est en hausse de 3,2% par rapport aux trois acomptes et au solde proposés au titre de l'exercice 2017. Il sera détaché le 25 septembre 2018.

©2018,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Total : plus stable

Partenaires de Boursier.com