»
»
»
»
Consultation
Cotation du 16/11/2018 à 17h39 Total -0,23% 49,995€

Total : le baril soutient la tendance

Total : le baril soutient la tendance
Total : le baril soutient la tendance
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Tandis que JP Morgan a revu son cours cible de 54 à 52 Euros sur le dossier Total, le broker reste à "souspondérer" sur la valeur, ce qui n'empêche pas le titre de remonter de 1,5% ce mercredi à 53,80 euros en profitant de la fermeté des cours du brut qui rejoignent la barre des 70$ le baril WTI, tout proche des 80$ sur le Brent. Les cours du pétrole ont ainsi grimpé de plus de 2% en moyenne ces dernières heures, soutenus par une série de facteurs susceptibles d'affecter à la baisse la production pétrolière mondiale...
Aux Etats-Unis, l'approche de l'ouragan Florence (de force 4 sur une échelle de 5) de la côte Est du pays fait craindre des perturbations dans l'approvisionnement pétrolier. Des inondations et des coupures de courant pourraient ainsi affecter le fonctionnement du Colonial Pipeline, qui transporte de l'essence et du fuel de Houston au Texas vers les raffineries du nord-est, via la Caroline du Nord, qui se trouve sur le chemin de Florence. Par ailleurs, un autre aléa climatique, une dépression tropicale, pourrait aussi se former jeudi soir dans le centre ou l'ouest de Golfe du Mexique, une région qui assure 17% de la production de pétrole brut des Etats-Unis.

La production américaine revue en baisse pour 2019

Par ailleurs, des données ont montré que les exportations de brut iranien baissaient à l'approche de l'entrée en vigueur, le 5 novembre, des sanctions économiques américaines contre Téhéran. Des pays asiatiques comme la Corée du Sud, le Japon et l'Inde ont déjà réduit leurs achats de pétrole iranien comme l'exige Washington. Dans son dernier rapport mensuel, publié mardi, l'Agence américaine d'information sur l'énergie (EIA) a estimé que la production iranienne de brut a chuté de 200.000 barils par rapport à juillet...
Dans ce même rapport, l'EIA a revu en baisse ses prévisions de production de pétrole aux Etats-Unis pour 2019. Celle-ci devrait augmenter de 840.000 barils par jour (bpj) l'an prochain pour atteindre 11,5 millions de bpj, soit moins que les précédentes estimations (+1,02 mbj à 11,7 mbj). La forte hausse de la production en 2018 se heurte actuellement à un manque d'infrastructures pour acheminer les produits pétroliers à travers le pays. La demande américaine a elle aussi été révisée pour 2019 : elle est attendue en hausse de 250.000 bpj, au lieu de +290.000 bpj attendus le mois dernier.

Baisse des coûts

Berenberg a quant à lui profité d'une étude consacrée au secteur pétrolier pour démarrer le suivi de Total avec un conseil à l'achat... La baisse des coûts, la hausse de la production et la progression des prix des matières premières sont en train de conduire au cash-flow libre le plus élevé depuis 2006-2007, alors que les étoiles sont alignées pour le secteur pétrolier intégré, selon les analystes de Berenberg... Les coûts sont suffisamment bas pour couvrir les investissements et les dividendes si le pétrole se situe entre 50 et 60 dollars le baril, tandis que les volumes de production augmentent le plus rapidement depuis au moins 15 ans, ajoute le broker.
Selon Berenberg, Total a le meilleur 'free cash flow yield' de l'industrie, un faible ratio d'endettement et le potentiel pour surprendre avec des rachats d'actions...

©2018,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com