Accueil
»
Bourse
»
Actions Paris
»
Actualités
»
Consultation
Cotation du 12/05/2021 à 09h59 Total -0,07% 38,395€

Total démarre la production de biocarburants aériens durables sur ses sites français

Total démarre la production de biocarburants aériens durables sur ses sites français
Total démarre la production de biocarburants aériens durables sur ses sites français
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Total a démarré avec succès la production de biocarburants aériens durables en France grâce à sa bioraffinerie de La Mède (Bouches-du-Rhône) et à son site d'Oudalle (Seine-Maritime). Ces biocarburants aériens, produits à partir d'huiles de cuisson usagées, seront destinés aux aéroports français dès le mois d'avril 2021. Total produira également des biocarburants aériens durables en 2024 à partir de sa plateforme zéro pétrole de Grandpuits (Seine-et-Marne). L'ensemble de ces biocarburants aériens durables seront produits à partir de déchets et résidus, issus de l'économie circulaire (graisses animales, huiles de cuisson usagées...). Total n'aura pas recours à des huiles végétales.

Total sera donc en mesure de répondre, à partir de ses sites de production en France, à l'évolution de législation française qui prévoit un mandat d'incorporation de 1% de biocarburants aériens dès 2022, puis un objectif de 2% à horizon 2025 et de 5% à horizon 2030. Le développement des biocarburants aériens constitue un des axes de la stratégie de Total pour relever le défi de la neutralité carbone car ils contribuent à la réduction des émissions de CO2 du transport aérien.

Total est engagé dans de nombreuses initiatives de production et de commercialisation de biocarburants aériens durables en partenariat avec les entreprises du secteur aéronautique. Une nouvelle étape sera franchie en mai 2021 avec la création d'une Business Unit Renewable fuels, entièrement dédiée au développement des carburants renouvelables.

Le biocarburant aérien durable, appelé SAF (Sustainable Aviation Fuel) est une alternative concrète au kérosène d'origine fossile, il permet une réduction significative des émissions du CO2 du transport aérien. Il est possible de l'incorporer dès à présent sans modification des infrastructures logistiques, des avions et des moteurs existants, souligne le géant de l'énergie.

©2021,

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !