»
»
»
»
Consultation
Cotation du 22/07/2019 à 23h20 Tesla Motors Inc -0,97% 255,680$
  • TSLA - US88160R1014
  •   PEA
  • + Ajouter à : Mes Listes

Tesla : Wall Street dubitatif concernant la sortie de la cote

Tesla : Wall Street dubitatif concernant la sortie de la cote
Tesla : Wall Street dubitatif concernant la sortie de la cote
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Tesla clôturait finalement en timide hausse de 0,3% hier soir à Wall Street, sur un cours de 356,4$. Le marché n'a pas vraiment salué les annonces du patron du groupe, qui s'est expliqué à propos du financement de la potentielle sortie de la cote. Musk a ainsi précisé qu'il était soutenu par un fonds saoudien, capable d'assumer le poids de l'opération.

Qui sont les conseillers de Musk ?

En marge de cette annonce, le CEO de Tesla a également livré un commentaire intéressant sur le réseau social Twitter : "Je suis enthousiaste à l'idée de travailler avec Silver Lake et Goldman Sachs en tant que conseillers financiers, ainsi que Wachtell, Lipton, Rosen & Katz et Munger, Tolles & Olson en tant que conseillers légaux, sur la proposition de sortie de la cote de Tesla". Musk avait dit hier avoir engagé des conseillers afin d'étudier différentes structures et options potentielles du 'deal'. Cela devrait aussi lui permettre d'arriver à une meilleure évaluation du nombre des actionnaires existants qui resteraient au capital après une sortie de la cote.

Elon Musk avait en effet précédemment communiqué hier lundi, après la vive polémique née des interventions du patron du groupe en début de semaine dernière. Rappelons que Musk avait fait état de plans de sortie de la cote à 420$ par titre, afin de s'affranchir des contraintes d'un marché trop concentré sur le court terme.

Nouvelle mise au point

Dans une mise au point postée hier sur le blog Tesla, Musk a confirmé qu'il considérait une sortie de la cote, qu'il pense être une bonne solution pour les actionnaires et le groupe. Musk a expliqué également pourquoi il avait utilisé l'expression "financement sécurisé" à propos de l'opération, dans un tweet annonçant son intention de sortir le groupe de la bourse.

"Il y a près de deux ans, le fonds souverain d'Arabie saoudite m'avait approché à de nombreuses reprises à propos d'une sortie de la cote de Tesla. Ils m'avaient d'abord rencontré en début d'année 2017 afin d'exprimer leur intérêt, du fait du besoin important de diversification en dehors du pétrole. Ils ont ensuite tenu plusieurs réunions additionnelles avec moi durant l'année suivante, afin de confirmer leur intérêt et de tenter d'avancer vers une transaction de sortie de la cote", a justifié Musk.

Soutien saoudien

Récemment, le fonds saoudien a acquis près de 5% de Tesla sur les marchés. Le fonds aurait alors à nouveau contacté le patron de Tesla en vue d'une nouvelle rencontre. Le meeting a eu lieu le 31 juillet. "Durant la réunion, le directeur général du fonds souverain a regretté de n'avoir pas progressé auparavant vers une transaction privée avec moi, et il a fortement exprimé son soutien au financement d'une transaction de sortie de la cote pour Tesla. Il m'a fait comprendre qu'aucun autre décideur n'était nécessaire et qu'ils étaient impatients de procéder", a souligné Musk.

"J'ai quitté la réunion du 31 juillet, sans aucun doute, en concluant qu'un accord avec le fonds souverain saoudien pourrait être conclu et qu'il s'agissait simplement de faire avancer le processus. C'est pourquoi j'ai parlé de 'financement garanti' lors de l'annonce du 7 août", a dit Elon Musk. "Suite à l'annonce du 7 août, j'ai continué à communiquer avec le directeur général du fonds saoudien. Il a exprimé son soutien à une procédure de vérification financière et due diligence et à leur processus d'examen interne, afin d'obtenir des approbations. Il a également demandé des détails supplémentaires sur la manière dont l'entreprise serait sortie de la cote, y compris les pourcentages requis et les exigences réglementaires".

"Un autre point critique à souligner est que, avant que quiconque ne soit invité à décider d'une sortie de la cote, tous les détails du plan seront fournis, y compris la nature proposée et la source de financement à utiliser. Cependant, il serait prématuré de le faire maintenant. Je continue à discuter avec le fonds saoudien et je discute également avec un certain nombre d'autres investisseurs, ce que j'ai toujours prévu de faire, puisque j'aimerais que Tesla continue à avoir une large base d'investisseurs. Il convient d'achever ces discussions avant de présenter une proposition détaillée à un comité indépendant du conseil", a détaillé Musk.

Le patron de Tesla estime que "la plus grande partie du capital requis pour permettre une sortie de la cote serait financée par fonds propres plutôt que par dette, ce qui ne correspondrait pas à une structure standard de 'leveraged buyout' communément utilisée". En effet, Musk ne pense pas qu'il serait sage de soumettre Tesla à une dette significativement accrue.

Une sortie coûterait nettement moins de 70 Mds$, selon Musk

"Par conséquent, des rapports indiquant que plus de 70 milliards de dollars seraient nécessaires pour que Tesla devienne une entreprise privée surévaluent considérablement l'augmentation de capital réellement nécessaire", a jugé Musk. "Le prix de rachat de 420 dollars ne serait utilisé que pour les actionnaires de Tesla qui ne restent pas avec notre société si celle-ci sort de la cote. Ma meilleure estimation à l'heure actuelle est qu'environ deux tiers des actions détenues par tous les investisseurs actuels seraient transférées dans un Tesla hors-cote", a encore précisé Musk, qui entend discuter avec les investisseurs.

Qui est le fonds PIF saoudien ?

Le Public Investment Fund (PIF) saoudien gère plus de 230 milliards de dollars selon Reuters. Néanmoins, deux tiers des actifs sont locaux. La part internationale concerne notamment des engagements de financement auprès du fonds d'infrastructure US de Blackstone, ou l'investissement dans le Vision Fund de SoftBank. Le fonds saoudien entend céder au colosse pétrolier Aramco une participation de... 70 milliards de dollars au capital de Saudi Basic Industries, ce qui lui donnerait sur le papier les moyens de gérer une transaction telle que celle voulue par Musk. Néanmoins, souligne Reuters, la finalisation d'une telle cession pourrait prendre des mois. Yasir Othman al-Rumayyan, le directeur général du PIF, interrogé par Reuters, n'a pas directement répondu.

©2018-2019,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com