»
»
»
»
Consultation
Cotation du 20/02/2019 à 23h20 Tesla Motors Inc -1,01% 302,560$
  • TSLA - US88160R1014
  •   PEA
  • + Ajouter à : Mes Listes

Tesla flambe, la justice américaine valide l'accord avec la SEC

Tesla flambe, la justice américaine valide l'accord avec la SEC
Tesla flambe, la justice américaine valide l'accord avec la SEC
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Tesla a amplifié le rebond de Wall Street hier soir, s'envolant de 6,55% en clôture à 276,59$. L'accord scellé fin septembre entre le groupe, son patron Elon Musk et la Securities & Exchange Commission (SEC), a été en effet approuvé hier par la justice américaine. Le 'deal' conclu avec le gendarme boursier américain avait été soumis une semaine auparavant à la justice, conformément à la requête d'une juge fédérale. Alison Nathan avait laissé à Musk et à la SEC une semaine pour argumenter et justifier leur fameux accord du 29 septembre prévoyant que Tesla et son patron payent chacun une amende de 20 millions de dollars, que Musk abandonne son fauteuil de président, que le groupe nomme des administrateurs indépendants et... qu'il contrôle mieux les interventions de son leader - en particulier sur les médias sociaux.

Tourner la page... si Musk le veut bien

L'accord met un terme à l'enquête de la SEC pour fraude. Alison Nathan, juge officiant au tribunal fédéral de Manhattan, avait donc demandé que lui soit remise par les parties une lettre commune expliquant en quoi l'arrangement était équitable et ne nuisait pas à l'intérêt général. Tesla, Musk et la SEC avaient rapidement soumis la fameuse lettre. La justice américaine n'a donc finalement pas trouvé à redire, face à cet accord et à ses justifications.

Début octobre, Musk avait pourtant une fois de plus perdu son sang-froid en s'attaquant justement... à la SEC et aux vendeurs à découvert. Ces attaques intervenaient moins d'une semaine après la conclusion d'un accord avec cette même autorité des marchés financiers américains. Le patron de Tesla avait dézingué la SEC, qualifiant l'autorité de marché de 'Shortseller Enrichment Commission', autrement dit de Commission d'enrichissement des vendeurs à découvert. "Juste pour dire que la Commission d'enrichissement des vendeurs à découvert fait un travail formidable. Et ce changement de nom lui va si bien", s'était amusé Musk, 47 ans, sur Twitter, faisant même allusion à une possible collusion entre certains régulateurs et les fameux vendeurs 'short'.

Accord favorable ?

Tesla avait pour mémoire dévissé en bourse le 28 septembre, chutant de 14% à l'annonce de poursuites de la Securities & Exchange Commission américaine. Le gendarme de la bourse américaine, qui accusait de fraude le CEO du groupe, Elon Musk, et voulait l'empêcher d'exercer en tant que dirigeant ou administrateur d'une société cotée, avait finalement annoncé très rapidement un accord avec Musk, deux jours seulement après l'annonce des poursuites. L'accord permet au groupe de repartir du bon pied et de résoudre le problème récurrent de gouvernance bien souvent relevé par les spécialistes.

Very bad tweet

L'affaire initiale était en rapport avec un message de Musk sur Twitter, le fameux tweet du 7 août par lequel le patron de Tesla avait alors surpris en fin de séance - pendant les horaires de cotation -, en dévoilant un supposé projet de sortie de la cote de son groupe à 420$ par action. La Securities and Exchange Commission accusait ainsi le CEO de Tesla d'avoir fraudé et trompé les investisseurs en tweetant à propos de cette sortie de la bourse. La SEC jugeait que Musk avait affirmé de manière erronée qu'il pouvait sortir Tesla de la cote à un prix reflétant une prime substantielle sur les cours alors cotés. L'affirmation du patron de Tesla concernant le financement garanti du 'deal' potentiel était également fausse, selon la SEC. De même, Musk ne pouvait assurer que la seule contingence était le vote des actionnaires, précisait alors le gendarme de marché.

©2018-2019,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com