»
»
»
»
Consultation
Cotation du 20/11/2018 à 09h18 Telecom Italia -0,33% 0,546€
  • IT0003497168
  • + Ajouter à : Mes portefeuilles | Mes Listes

Telecom Italia : un signe ?

Telecom Italia : un signe ?
Telecom Italia : un signe ?
Crédit photo © Telecom Italia

(Boursier.com) — Vivendi, qui a publiquement pris à partie la direction de Telecom Italia la semaine passée, est à son tour attaqué par Elliott Advisors, qui contrôle le conseil d'administration de l'opérateur télécoms italien. Le fonds se demande comment Vivendi (qui détient 24% de TIM) peut tomber dans le "court-termisme" qu'il a précédemment critiqué... "Après un mandat de plusieurs années en tant qu'actionnaire majoritaire reconnu, Vivendi semble prêt à se prononcer définitivement sur le nouveau conseil d'administration de TIM quatre mois seulement après sa nomination. Comment Vivendi peut-il éviter la responsabilité de l'état actuel des affaires chez TIM alors qu'il en avait la charge depuis si longtemps et que le nouveau conseil d'administration a eu si peu de temps?"

"Vivendi critique également la gestion "désastreuse" de la direction de TIM. Bien que nous ne soyons pas d'accord sur le fait que le management de TIM soit "désastreux", il convient de noter que le Conseil d'administration indépendant de TIM n'a apporté aucun changement significatif à la direction: le Conseil d'administration de Vivendi a nommé le directeur général actuel, et le CEO et le directeur financier ont gardé leur poste", ajoute Elliott Advisors.

Plan d'attaque

"Dans un certain nombre de commentaires trompeurs dans son communiqué du 5 septembre, Vivendi affirme à tort qu'Elliott a "promis" de faire doubler le prix de l'action TIM... Elliott n'a pas fait et ne fait pas de "promesses" au marché. Il est vrai qu'Elliott a proposé une évaluation du potentiel haussier du cours de l'action TIM à moyen terme, si un Conseil indépendant révisé venait à adopter les recommandations d'Elliott en matière de création de valeur. À ce jour, le Conseil n'a adopté aucune de ces recommandations. Au lieu de cela, le Conseil a jusqu'à présent adhéré à la démarche de Vivendi. Comme l'a noté vendredi le président de TIM, Fulvio Conti, "nous exécutons un plan qui a été conçu et approuvé par [Vivendi] et promu par [Vivendi]".

"Dans son communiqué du 5 septembre, Vivendi confond à nouveau le rôle propre d'un actionnaire, affirmant qu'Elliott a pris le "contrôle" du Conseil. Elliott ne contrôle pas le conseil de TIM. L'approche de Vivendi en matière de gouvernance d'entreprise, et principalement l'absence totale d'indépendance du conseil d'administration, est l'une des nombreuses raisons pour lesquelles les actionnaires de TIM ont voté massivement en faveur du changement en début d'année... Elliott encourage les actionnaires de TIM à donner au nouveau Conseil d'administration le temps de montrer qu'il peut créer de la valeur dans ce qui est évidemment un environnement difficile pour les actions italiennes et les opérateurs télécoms en général. Vivendi a toujours une représentation significative au sein du conseil d'administration de TIM. Si Vivendi considère désormais que de nouvelles idées sont nécessaires, Elliott serait ravi de recevoir son aide pour promouvoir des solutions créatives au niveau du Conseil", conclut le fonds.

Côté brokers, c'est assez rare pour le souligner, Citi est passé de "vendre" à "neutre" sur TI ce matin après sa chute des derniers mois... Un signe ?

©2018,

Partenaires de Boursier.com