Accueil
»
Bourse
»
Actions Paris
»
Actualités
»
Consultation
Cotation du 21/09/2020 à 17h35 Tarkett -7,81% 8,730€

Tarkett : L'EBITDA ajusté publié est de 42,4 millions d'euros au T1

Tarkett : L'EBITDA ajusté publié est de 42,4 millions d'euros au T1
Tarkett : L'EBITDA ajusté publié est de 42,4 millions d'euros au T1

(Boursier.com) — Tarkett annonce un Chiffre d'affaires de 610,7 ME au T1, en léger retrait de 2,2%. L'EBITDA ajusté publié est de 42,4 millions d'euros. La marge d'EBITDA ajusté est de 6,9%, stable par rapport au premier trimestre 2019 en dépit de la baisse du chiffre d'affaires.
L'effet volume était négatif sur le premier trimestre 2020, reflétant la baisse des volumes enregistrée depuis mimars en raison de la crise du Covid-19. Les prix de vente ont bien résisté et sont restés stables par rapport au premier trimestre 2019. Les coûts des matières premières ont commencé à baisser au cours du trimestre. Par conséquent, les coûts d'achat, incluant l'énergie et le transport, se sont améliorés de 3,7 millions d'euros, soutenant ainsi la rentabilité sur le trimestre. Les salaires ont augmenté de 4,4 millions d'euros par rapport à l'année dernière compte tenu des hausses appliquées en 2019 et au début de l'année 2020.

Les réductions de coûts se sont établies à 7,7 millions d'euros au premier trimestre 2020. Les gains de productivité des opérations se sont élevés à 2,4 millions d'euros, tandis que les frais commerciaux, généraux et administratifs ont été réduits de 5,3 millions d'euros. Tarkett a accéléré significativement les mesures de réduction de ces frais compte tenu de la baisse anticipée de l'activité. Cet ensemble de mesures vient s'ajouter aux mesures de réduction des coûts initiées dans le cadre du plan stratégique Change to Win.

L'effet de change, excluant les devises des pays de la CEI, était défavorable sur le trimestre pour un montant de 1,7 million d'euros. L'appréciation du dollar par rapport à l'euro n'a compensé que partiellement les effets de change défavorables de la couronne norvégienne et du real brésilien. Enfin, l'effet net des variations des devises et des prix de vente dans les pays de la CEI ("lag effect") était à nouveau positif pour un montant de 2,0 millions d'euros.

Plan d'actions Covid-19

Pour Tarkett, la priorité numéro un est de protéger la santé et d'assurer la sécurité de ses collaborateurs et de leurs familles. Le Groupe a mis en oeuvre toutes les mesures nécessaires pour éviter les risques de contamination, tout en assurant la continuité de la production et du service à ses clients.

Au vu du renforcement des mesures de confinement et de leur déploiement dans la plupart des pays et des régions, Tarkett s'attend à un repli significatif des ventes au second trimestre. Le Groupe observe désormais un impact négatif sur la demande dans toutes ses zones géographiques à l'exception de la Chine. L'activité du Groupe a nettement ralenti au mois d'avril et le chiffre d'affaires devrait baisser d'environ -40% par rapport à avril 2019.

Tarkett a mis en place un ensemble de mesures particulièrement fortes dès mi-mars pour atténuer l'impact négatif de cette crise sur la rentabilité du Groupe et protéger ses flux de trésorerie, et notamment :
Des mesures de chômage partiel et de réduction de temps de travail sur tous les sites concernés, y compris pour les fonctions support, conformément aux dispositifs proposés par les autorités des pays concernés ;
Des mesures drastiques de réduction des coûts discrétionnaires et de report de charges, le gel des recrutements et l'annulation de projets ;
Les dépenses d'investissement seront limitées aux projets liés à la sécurité et à des projets prioritaires de productivité. Elles devraient s'établir à environ 80 millions d'euros pour l'année 2020, en forte baisse par rapport à 125 millions d'euros en 2019 ;
La suppression du dividende proposé initialement, comme annoncé le 18 mars 2020. En outre, le Président du Directoire, Fabrice Barthélemy, s'est engagé le 9 avril dernier à réduire sa rémunération fixe de 20% tant que le Groupe aura recours à des mesures de chômage partiel et de réduction du temps de travail. Le comité exécutif du Groupe a également décidé, à l'unanimité, de se joindre à cette initiative. Les membres du Conseil de Surveillance ont également décidé de réduire le montant annuel de leurs jetons de présence.

Liquidité à fin mars

Le Groupe a une position de trésorerie de 217 millions d'euros et des lignes de crédit non tirées disponibles de plus de 500 millions d'euros, dont 443 millions d'euros de lignes confirmées. L'endettement brut du Groupe avant l'application d'IFRS 16 s'élevait à 887 millions d'euros à fin mars (dont 2 millions d'euros échus à la fin de l'année).

Compte tenu des circonstances exceptionnelles, le Groupe a par ailleurs initié des discussions avec ses banques pour mettre en place de nouvelles lignes de crédit, dont le prêt d'état garanti par le gouvernement français. Ces discussions visent également la révision pour 2020 des conditions de la clause restrictive financière "covenant" (levier de 3,5x à fin juin et de 3,0x à fin décembre).

Perspectives

Compte tenu du niveau d'incertitude sans précédent, les impacts précis ne peuvent pas être quantifiés à ce stade ni pour le premier semestre, ni pour l'année pleine. Ils dépendront en effet de nombreux facteurs, dont notamment la durée de la pandémie et les mesures de prévention et de soutien mises en oeuvre par les gouvernements.

Dans ce contexte, Tarkett s'attend à une inflation des coûts logistiques et va poursuivre sa gestion proactive des prix de vente pour en compenser l'impact. Les prix des matières premières ont commencé à baisser au premier trimestre 2020 et devraient continuer à baisser sur le deuxième semestre compte tenu de la récente chute des cours du pétrole. Au regard de l'ensemble du plan d'actions décrit précédemment, les réductions de coûts seront bien supérieures à l'objectif annuel de 30 millions d'euros par an. La baisse du prix des matières premières et les actions sur les coûts permettront de compenser en partie la baisse de l'activité et le coût des arrêts de production.

Etant donné que la situation actuelle, malgré les actions mises en oeuvre, va affecter l'EBITDA ajusté du second trimestre et de l'année 2020, Tarkett n'est plus en mesure de confirmer son objectif de levier (Endettement net sur EBITDA ajusté compris entre 1,6x et 2,6x à la fin de l'année), comme annoncé le 8 avril 2020.

Malgré cet environnement difficile, Tarkett poursuit ses initiatives stratégiques afin d'atteindre ses objectifs à moyen terme d'ici 2022. Le Groupe dispose de solides atouts et est bien positionné pour bénéficier de la reprise :
Une activité équilibrée en termes de en matière de zones géographiques, de marchés finaux et de canaux de distribution ;
Un modèle de production locale et d'approvisionnement régionale, nécessitant peu d'importations longue distance ; Des procédés industriels permettant une mise en place rapide des mesures de distanciation sociale dans les usines et offrant des capacités de production flexible;
Un dialogue social de qualité permettant de maintenir les opérations et de rouvrir rapidement les sites industriels temporairement fermés;
Des positions de leader dans le domaine de la santé et des soins aux personnes âgées, qui devraient bénéficier des plans de relance et d'investissement public en plus des projets réalisés à court terme ;
Un engagement à long terme en faveur de l'économie circulaire.

Conformément aux dispositions de la réglementation française, l'Assemblée Générale des Actionnaires 2020 se tiendra exceptionnellement à huis clos le 30 avril.

©2020,

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !