Cotation du 07/10/2022 à 17h35 Synergie -2,13% 25,300€

Synergie : prudence affichée en vue de la fin de l'année

Synergie : prudence affichée en vue de la fin de l'année
Synergie : prudence affichée en vue de la fin de l'année

(Boursier.com) — Synergie recule de 1% à 24,25 euros ce jeudi en bourse de Paris, alors que le groupe a réalisé un bon début d'année avec un niveau d'activité semestriel record de 1,431 milliard d'euros. L'International (+12%) représente près de 58% du consolidé. En France, le chiffre d'affaires semestriel s'établit à 603,3 ME (576,1 ME hors services numériques).

Dans un contexte inflationniste affectant les salaires et diverses charges de structure (énergie, carburant, assurances...) la diversification opérée depuis 2020, au bénéfice d'une offre et d'une clientèle à plus forte valeur ajoutée, conjuguée au renforcement des actions de maitrise des coûts, a permis d'obtenir un Ebitda en nette hausse : 80,9 ME soit 5,7% du chiffre d'affaires, contre 69,2 ME en 2021 (5,4% du chiffre d'affaires).

Le résultat opérationnel courant atteint 69,3 ME (57,9 ME en 2021), dont 30,3 ME à l'International et 39 ME en France, illustrant la pertinence des investissements réalisés depuis plusieurs années dans le recrutement de consultants experts et la formation des collaborateurs permanents et intérimaires. Le développement des activités experts et cadres, l'internationalisation des relations avec de grands donneurs d'ordre et l'optimisation liée aux agences hébergées ont également contribué à cette performance. Le résultat opérationnel s'est établi à 64,2 ME compte tenu d'amortissements d'incorporels limités à 2,4 ME et d'une dépréciation de Goodwill relative à l'Allemagne de 2,6 ME.

La charge financière de 1,7 ME (0,5 ME en 2021) se compose d'un coût de l'endettement financier net de 1,4 ME et d'une perte de change de 0,3 ME (effet de l'évolution de la parité euro/livre sterling). Après prise en compte d'une charge d'impôt de 21,3 ME, le bénéfice net consolidé du 1er semestre s'établit à 41,2 ME (dont part du Groupe 39 ME) contre 35,4 ME en 2021, à ses plus hauts historiques.

La structure financière du groupe reste très solide, avec des capitaux propres au 30 juin s'élevant à 566,3 ME, une augmentation modérée du besoin en fonds roulement liée à la progression de l'activité (23,3 ME) et une trésorerie nette de tout endettement de 201,7ME (y compris créance CICE mobilisable à hauteur de 25,7 ME).

Perspectives 2022 affichées

Le second semestre devrait être marqué par un ralentissement de la croissance, les tensions inflationnistes perdurant, ce qui conduit le groupe à réviser légèrement son objectif de chiffre d'affaires à 2,9 MdsE hors croissance externe...

La rentabilité du groupe, revenue au niveau atteint avant la crise sanitaire, ainsi que sa structure financière lui donnent toutefois toute latitude pour poursuivre sa stratégie de développement axée sur la transformation digitale, le recrutement d'experts et cadres et l'étude sélective de dossiers d'acquisitions tant en France qu'à l'International... Parmi les derniers avis d'analystes, Oddo BHF a abaissé la mire de 42 à 39 euros, tout en restant à 'surperformer'.

©2022

A lire aussi sur Synergie

Aucune actualité disponible.
Plus d'actualités

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !