Accueil
»
Bourse
»
Actions Paris
»
Actualités
»
Consultation
Cotation du 12/05/2021 à 10h40 Suez -0,03% 19,915€

Suez et Veolia enterrent la hache de guerre, les actions flambent

Suez et Veolia enterrent la hache de guerre, les actions flambent
Suez et Veolia enterrent la hache de guerre, les actions flambent
Crédit photo © Suez

(Boursier.com) — La paix des braves. Après des mois de négociations houleuses, les dirigeants de Suez et Veolia sont enfin parvenus à un accord qui verra le numéro un mondial des services à l'environnement racheter son concurrent au prix de 20,5 euros par action, coupon attaché. Les conseils d'administration des deux sociétés ont en effet conclu dimanche soir un accord de principe sur les principaux termes et conditions du rapprochement entre les deux groupes qui valorise Suez un peu plus de 13 milliards d'euros.

Le compromis prévoit notamment la désactivation de la fondation néerlandaise mise en place par Suez ainsi que la résiliation des accords avec Cleanaway, conformément à leurs termes concernant la cession des actifs en Australie. Il prévoit également la suspension des procédures en cours et, lors de la signature des accords définitifs, le désistement de Suez et de Veolia de l'ensemble des contentieux en cours et l'absence d'introduction de nouvelles procédures entre eux ; ainsi que la pleine coopération de Suez, de Veolia et des actionnaires du nouveau Suez pour l'obtention dans les meilleurs délais et conditions possibles de toutes les autorisations nécessaires (concurrence, investissements étrangers, etc.).

Un champion mondial de la transformation écologique

L'accord permettrait la mise en oeuvre du projet de Veolia de constitution du champion mondial de la transformation écologique, réalisant un chiffre d'affaires de l'ordre de 37 milliards d'euros, au sein duquel demeureront tous les actifs stratégiques identifiés par Veolia.

Un nouveau Suez réalisant 7 MdsE de revenus

Il permettrait également la constitution d'un nouveau Suez, composé d'actifs formant un ensemble cohérent et pérenne sur le plan industriel et social, et doté d'un réel potentiel de croissance, avec un chiffre d'affaires de l'ordre de 7 milliards d'euros. Les deux entreprises proposent par ailleurs que le nouveau Suez issu de cet accord soit détenu par un groupe d'actionnaires comprenant des partenaires financiers des deux groupes et les salariés. L'actionnariat du nouveau Suez devra être majoritairement français.

Les activités eaux en France restent chez Suez

Afin de garantir les conditions du développement à long terme du nouveau Suez, ses actionnaires devront souscrire aux engagements sociaux pour quatre ans à compter de la clôture de l'OPA et devront s'engager à conserver par principe leurs positions sur le long terme. Le périmètre sera constitué des activités de Suez dans l'eau municipale et le déchet solide en France (y compris CIRSEE le principal centre de recherche en France), ainsi que des activités de Suez notamment dans l'eau et dans les géographies suivantes : Italie (y compris la participation dans Acea), République tchèque, Afrique (y compris la Lydec), Asie Centrale, Inde, Chine, Australie, et les activités monde digitales et environnementales (SES).

Les deux groupes ont convenu de conclure des accords définitifs de rapprochement d'ici le 14 mai prochain.

Veolia, devenu en octobre le premier actionnaire de Suez après le rachat d'une participation de 29,9% auprès d'Engie, cherchait depuis plusieurs mois à prendre le contrôle de son concurrent mais ce dernier s'y opposait farouchement.

Veolia aura fini par augmenter son offre

Face au refus de Suez, Antoine Frérot avait décidé de passer à l'offensive en février en lançant une OPA sur son concurrent au prix de 18 euros par action. Le dirigeant avait jusqu'ici refusé d'augmenter sa proposition malgré les multiples appels du management de Suez. Il aura fini par lâcher du lest pour parvenir à son objectif de création d'un champion mondial de la transformation écologique.

Chez Suez, on peut se satisfaire du maintien dans le périmètre des activités eaux en France et de certaines à l'international ainsi que d'un actionnariat majoritairement français. La réitération des engagements sociaux de Veolia pour une durée de quatre ans après la clôture de l'offre était également un point crucial pour Bertrand Camus.

Le marché applaudit

En tête du palmarès, Veolia bondit désormais de 8,8% à 24,56 euros et Suez grimpe de 7,7% à 19,86 euros après cette annonce qui devrait donc mettre fin à cette saga financière qui animait la place parisienne depuis plusieurs mois. Peter Crampton, analyste chez Barclays cité par 'Bloomberg', estime que la fusion est un "gros point positif" pour Suez, étant donné que l'offre est nettement supérieure à la proposition précédente de Veolia, tandis que pour Veolia, elle met fin à des mois d'incertitudes. L'analyste attend toujours des informations financières plus détaillées mais s'attend à ce que l'opération se fasse et évoque un deal "gagnant-gagnant" pour les deux entreprises.

©2021,

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !