Accueil
»
Bourse
»
Actions Paris
»
Actualités
»
Consultation
Cotation du 23/10/2020 à 17h38 Engie (EX GDF SUEZ) +1,38% 11,365€
  • ENGI - FR0010208488
  • SRD
  • PEA
  •   PEA-PME
  • Consensus Renforcer
  • + Ajouter à : Mes portefeuilles | Mes Listes

Suez : Engie accepte la nouvelle offre de Veolia !

Suez : Engie accepte la nouvelle offre de Veolia !
Suez : Engie accepte la nouvelle offre de Veolia !
Crédit photo © Suez

(Boursier.com) — Le groupe énergétique Engie a annoncé mercredi soir qu'il acceptait la nouvelle offre de Veolia sur sa participation de 29,9% dans Suez, et a obtenu de Veolia un délai jusqu'à lundi prochain 5 octobre pour se prononcer formellement. Dans un communiqué, Engie a ainsi annoncé qu'il "accueille favorablement" l'offre de Veolia, relevée mercredi matin à 18 euros par action, contre 15,50 euros initialement, ce qui valorise cette participation environ 3,4 milliards d'euros.

A l'issue d'une réunion de son conseil d'administration, Engie a demandé à l'acheteur de lui donner quelques jours supplémentaires, jusquau 5 octobre, pour statuer formellement, ce que Veolia a accepté, alors que son offre expirait en théorie mercredi à minuit. Le Conseil d'Administration d'Engie "a pris acte de l'extension de validité de l'offre de Veolia qui lui a été notifiée ce jour, suite à la demande qu'il avait formulée. Il se félicite de cette opportunité de rapprochement entre Veolia et Suez". L'Etat, qui détient 24% du capital d'Engie et nomme trois administrateurs au conseil de l'énergéticien, s'était dit favorable ces derniers jours à un délai supplémentaire.

Suez a rejeté la nouvelle offre mercredi matin

"Le conseil (d'Engie) a considéré que cette nouvelle offre répond à ses attentes en termes de prix et de garanties sociales, a expliqué l'énergéticien français. Compte tenu de l'importance des enjeux pour l'ensemble des parties prenantes, le conseil a décidé de demander à Veolia d'étendre la validité de sa nouvelle offre jusqu'au 5 octobre 2020 afin que Veolia formalise son engagement inconditionnel de ne pas lancer d'offre publique d'achat qui ne soit pas amicale".

Mercredi matin, le conseil d'administration de Suez avait de son côté rejeté la nouvelle offre de Veolia, en affirmant que "les propositions faites ce jour par Veolia restent floues et qu'elles ne garantissent pas l'intérêt des actionnaires et parties-prenantes que le Conseil est chargé de défendre". Le conseil de Suez avait appelé le Conseil d'Engie et ses actionnaires à "ne pas décider de l'avenir de Suez dans les conditions et le calendrier dictés par Veolia".

Un délai de six mois pour convaincre le conseil de Suez du bien-fondé d'une OPA

Dans son offre, Veolia a pris l'engagement, dans le cas où il prendrait le contrôle de Suez, de maintenir l'ensemble de l'emploi des salariés en France, qui conserveront leurs régimes et avantages sociaux, individuels et collectifs. Concernant les activités en France qui devront être cédées pour permettre d'obtenir les autorisations réglementaires, Veolia s'engage à ce que les repreneurs choisis prennent les mêmes engagements sociaux.

Par ailleurs, après l'acquisition du bloc de 29,9% de Suez auprès d'Engie, Veolia s'est dit prêt à s'engager à ne déposer une offre publique portant sur 70,1% du capital de Suez qu'à la condition qu'elle soit amicale, bénéficiant d'un accueil favorable du conseil d'administration de Suez. Pour y parvenir, Veolia propose à Suez de se donner une période de six mois expirant le 31 mars 2021, pendant laquelle les parties feront leurs meilleurs efforts pour rechercher les bases communes d'un accord relatif à la mise en oeuvre du projet porté par Veolia.

©2020,

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !