Accueil
»
Bourse
»
Actions Paris
»
Actualités
»
Consultation
Cotation du 31/10/2016 Alcatel-Lucent 0,00% 3,500€
  • ALU - FR0000130007
  •   SRD
  • PEA
  •   PEA-PME
  • + Ajouter à : Mes portefeuilles | Mes Listes

Stratégie : les "valeurs yuan" à éviter !

Stratégie : les "valeurs yuan" à éviter !
Stratégie : les 'valeurs yuan' à éviter !
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — À quel point la dévaluation du yuan est-elle négative pour les entreprises occidentales... ? C'est la question que tout le monde se pose depuis hier et la décision de la banque centrale chinoise, même si la réaction négative sur les marchés actions se concentre sur les exportateurs occidentaux, les sociétés fortement implantées en Chine, notamment dans l'automobile et le luxe, et les matières premières...

J'estime que le renminbi va se déprécier un peu plus que la courbe à terme ne l'anticipe, explique Andrew Garthwaite, le stratège du Crédit Suisse, une courbe actuellement positionnée à 6,50 yuans par dollar à 12 mois. En revanche, le spécialiste ne croit pas à une correction à deux chiffres, puisqu'il estime que la devise est surévaluée de 5 à 10%, sur la base des parts de marché à l'export. En outre, la banque centrale chinoise a les moyens financiers de contrôler une glissade trop importante.

Plusieurs françaises exposées

Comme les investisseurs ont déjà pu le constater sur le marché, les matières premières sont en première ligne pour souffrir. Les compartiments les plus exposés, ce n'est pas une surprise, sont le secteur du luxe et les constructeurs automobiles allemands... Le Crédit Suisse cite notamment pour les françaises LVMH et Gemalto, mais également les compartiments qui sont exposés à la concurrence chinoise, dans le domaine des énergies renouvelables ou des biens d'équipement par exemple. Le won et le dollar taïwanais pourraient souffrir eux aussi, alors qu'à l'inverse, les bénéficiaires seront les entreprises qui se fournissent en Chine, comme les détaillants spécialisés ou les entreprises technologiques...

Concrètement, le bureau d'études a dressé une liste de 24 sociétés européennes exposées à la Chine en fonction de leur chiffre d'affaires. Cette exposition va de 46% à 13% des ventes (la liste est ordonnée de la société la plus exposée à la moins exposée) : Swatch, Volkswagen, Richemont, Koné, Ferragamo, Prada, Hermès, LVMH, Kering, Burberry, Peugeot, STMicroelectronics, BMG, Infineon, Gemalto, Hella, Renishaw, Daimler, Autoliv, Spectris, SKF, Alcatel-Lucent, Valeo et Leoni.

Quant aux sociétés qui ont à se battre durement contre des concurrents chinois, il s'agit de Sandvik, First Solar, Vestas, SKF, Alcatel-Lucent, BASF, Bombardier, Lanxess et Tate & Lyle.

©2015-2020,

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !