Proposé par

Cotation du 06/12/2021 à 15h19 Stellantis +2,22% 16,108€

Stellantis : le groupe tente de s'organiser face à la pénurie de puces

Stellantis : le groupe tente de s'organiser face à la pénurie de puces
Stellantis : le groupe tente de s'organiser face à la pénurie de puces
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Plusieurs syndicats de Stellantis ont critiqué l'application de l'accord de chômage partiel conclu en France pour faire face à la baisse de la production provoquée par la pénurie de semi-conducteurs. La crise internationale qui frappe le marché des puces électroniques qui alimente la filière automobile.

Quatre organisations syndicales ont signé fin août un accord d'APLD (Activité partielle de longue durée), qui vient d'être homologué par les directions régionales du travail, mais dont la mise en pratique a soulevé le mécontentement de plusieurs représentants des salariés...

Encore plusieurs mois de galère ?

L'ensemble des constructeurs automobiles cherchent les moyens de faire face à la pénurie de semi-conducteurs qui handicape la production et rallonge les plannings depuis plusieurs mois... Début septembre, les problèmes d'approvisionnement ont conduit Stellantis à stopper certaines lignes de production dans plusieurs usines européennes et à instaurer un jour hebdomadaire de chômage partiel en moyenne dans ses activités tertiaires en France dans le cadre d'un plan d'efficacité global pour faire face à la crise.

"La direction a dit ce matin que la tendance restera la même jusqu'à la fin de l'année" ont rapporté plusieurs sources syndicales à Reuters. Le constructeur automobile né de la fusion entre PSA et FCA avait prévenu cet été qu'il s'attendait à une perte en volume de 1,4 million de véhicules, pour moitié sur chaque semestre.

Mode d'emploi

L'accord d'APLD prévoit que pour chaque jour chômé, les ouvriers et les agents de maîtrise touchent 84% de leur salaire net, auxquels viennent s'ajouter des heures de congés ou de formation pour un maintien de la rémunération, tandis que l'Etat verse à Stellantis une allocation correspondant à 60% du salaire brut.

Une porte-parole de Stellantis a expliqué à Reuters que l'activité partielle n'était pas cantonnée aux usines d'assemblage de véhicules car "toute l'entreprise est concernée (..) par l'objectif d'assurer sa pérennité dans un contexte de crise des semi-conducteurs, d'électrification et de respect de la réglementation CO2."

L'accord sur le chômage partiel de longue durée permet à une société confrontée à une réduction durable de son activité de diminuer l'horaire de travail de ses salariés et de recevoir une allocation pour financer les heures non travaillées, en contrepartie d'engagements de maintien des emplois et de formation professionnelle...

©2021

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Dossier

Dossier spécial "Les semi-conducteurs"

Dossier spécial "Les semi-conducteurs"

Les semi-conducteurs, ces puces électroniques presque invisibles sans lesquelles il serait impossible de faire circuler des informations dans les machines, sont nichés dans une multitude d’objets du quotidien. L’an dernier, plus de 1.000 milliards de puces ont été vendues dans le monde entier.

Sommaire